Accès au contenu.

Comptes rendus de la section du Finistère Nord (S.M.L.H. 29N) – N°2901

Balade aux Confins de l'Univers observable


Introduction à  la conférence donnée par le capitaine de vaisseau honoraire Guy Crissin.
Brest Cercle de la Défense, rue Yves Collet, le 28 octobre 2014.

L’Univers observable est immense,  pourtant nous allons nous offrir une balade en images numériques, par grandes étapes sur cet espace complexe de plusieurs milliards de milliards de  kilomètres où le poids d’une petite cuillerée de matière peut peser plusieurs centaines de millions de tonnes, où la température du plasma de cœur d’étoiles affiche au minimum trois millions de degrés, où des noyaux de nébuleuses mourantes peuvent terminer leur vie stellaire en diamant pur et  où les masses sont de l’ordre de 10 puissance 30 (1 suivi de 30 zéros).
Nous partons de l’hémisphère sud, par la Porte du Soleil, sur le plateau de l’Isalo à Madagascar, à la vitesse de la lumière (300 000 km/s), sur un engin ultra rapide - qui reste à inventer- nous tutoierons successivement le système solaire, des étoiles proches puis la Voie lactée où nous ferons une courte halte, histoire de repérer avec nos instruments les plus belles galaxies.
Au passage nous lirons le livre d’or de la naissance de l’univers, le Big Bang, pour apprécier son âge de 13,8 milliards d’années-lumière dont la trace a été découverte par le satellite Planck dans un bain de rayonnement micro-onde, représenté aujourd’hui par la carte du « fond diffus ». Quelques étoiles géantes  typiques jalonneront ce parcours. Puis nous saisirons les immensités en réseaux où les valeurs chiffrées dépassent l’entendement humain.

   NASA (HUBBLE). Nébuleuse tête de l’Esquimau

Face à  celui de Laniakea (« l’incommensurable paradis » en tahitien) dont fait partie la Voie lactée, à des milliards de kilomètres du départ, nous allons faire demi-tour, non sans regarder le gigantesque mur de Sloan. Le développement de l’univers aura alors un diamètre de 92 milliards d’années-lumière(*) et nous aurons mis près de 14 milliards d’années à le parcourir à la vitesse de la lumière.Nous échangerons  sur une découverte récente étrange non encore expliquée : Pourquoi la Voie lactée se dirige à  630 km / s dans la direction d’un « Grand attracteur » dont la nature nous échappe ?
Nous reviendrons sur terre dans l’hémisphère sud, à l’Ile de la Réunion où le volcan de la Fournaise en éruption, nous permettra – en guise de conclusion - de faire un clin d’œil à la Nébuleuse ocre et jaune de la tête d’esquimau que nous avons croisée, il y a peu, dans la Constellation des Gémeaux, à 3750 années-lumière (*) de nous.
 
(*) 1 année-lumière = 9,5 milliards de km, environ.