Accès au contenu.

Comptes rendus de la section du Finistère Nord (S.M.L.H. 29N) – N°2901

Conférence du jeudi 25 octobre 2012


Fraise et navigation en haute mer

Qui est Frezier ? Tous les Brestois pensent que c'est un botaniste qui a donné son nom, un peu déformé, au fruit emblématique de PLOUGASTEL, de l'autre coté de la rade: la fraise. Quelle erreur ! C'est bien lui qui l'a fait connaître aprés l'avoir ramenée du CHILI où on l'avait envoyé pour étudier non pas la végétation, mais les fortifications. Il mériterait d'être célébré pour une science moins terre à terre : la navigation en haute mer. Et pourtant il n'était pas marin mais officier du génie militaire. Il était surtout mathématicien et c'est à ce titre qu'il rectifie les cartes marines, qui en avaient bien besoin.

Naviguer c'est savoir faire le point, le point d'intersection de deux droites sacro-saintes: le méridien et le parallèle. Celle qui posait problème était le méridien, entrainant des longitudes arbitraires et donc aux conséquences dramatiques, on s'en doute. Pendant plus d'une heure le Capitaine de vaisseau honoraire MICHEA a tenu en haleine un auditoire de trente membres de la section du Finistère nord et a réussi à leur communiquer non seulement ses connaissances mais sa passion pour la circulation en haute mer et tous ses dangers, insistant sur le rôle irremplaçables des îles, aussi précieuses pour les navigateurs que les puits dans le désert " Eau tu n'as ni odeur, ni couleur, ni saveur, mais tu es la vie. Là où n'est pas l'eau sont la désolation et la mort". Que de naufrages, que de catastrophes humanitaires liées à des iles introuvables bien que situées sur la carte avec précision !

Grand homme, trop peu connu que ce Frézier qui a emboité le pas à Vauban non seulement pour l'art des fortifications urbaines mais pour sa conscience des Droits de l'homme dans les colonies. Sa curiosité toujours en éveil en fait également un précurseur des Encyclopédistes du Siècle des lumières. Remerciant l'orateur pour cette excellente prestation notre président insista sur tout ce que le monde doit à la navigation tant dans la découverte des terres inconues que dans le progrés des arts et des sciences. Merci Commandant MICHEA !

Docteur Henri Turier