Accès au contenu.

Comptes rendus de la section du Finistère Nord (S.M.L.H. 29N) – N°2901

Réunion du Comité et Conférence à Ploudalmézeau le 27 septembre 2018


Runion du Comité et conférence sur l’océan et le climat
 à Ploudalmézeau le 27 septembre 2018
 
Après 21 ans de bons et loyaux services, Henri Pellé a passé le relais de la présidence du comité de Ploudalmézeau à Patrick de Coatpont. Ce comité, de plus de 80 membres, s’étend sur la partie occidentale du Finistère nord, comprenant notamment Ploudalmézeau, Saint-Renan et Plougonvelin.
Patrick de Coatpont, avec le support efficace de Claude Martin, secrétaire de la section, a réuni à 16H le jeudi 27 septembre 2018, une vingtaine d’adhérents au centre culturel de l’Arcadie.
Madame Marguerite Lamour, maire de Ploudalmézeau, a présenté sa commune qui héberge 6435 habitants et seulement 16% de résidences secondaires. Cette commune fait partie de la communauté de communes du Pays d’Iroise (CCPI) et est fière d’héberger des entreprises telles que ETT (génie thermique).
Après une présentation de l’Ordre National de la Légion d’Honneur par Paul Tréguer, président de la section, Patrick de Coatpont a rappelé l’ensemble des activités de la section du Finistère nord (entraide aux personnes âgées, mémorial, parrainage de jeunes scolarisés, formation à la nationalité française pour les étrangers en  démarche de naturalisation, activités culturelles).
A l’issue de la réunion du comité les participants ont pu échanger autour d’un pot de l’amitié et deux adhérents se sont proposés pour seconder le président du comité dans sa tâche.



A 18H, dans la grande salle de l’Arcadie, une soixante de personnes ont assisté  à la conférence de Paul Tréguer, océanographe à l’Institut Universitaire Européen de la Mer, sur le thème « L’océan est-il le maître du climat ? ».
Après avoir démontré que l’océan joue un rôle majeur dans l’équilibre et la distribution de l’énergie thermique de la planète Terre, et dans la régulation du gaz carbonique émis par les activités humaines depuis le milieu du 18ème siècle, le conférencier a attiré l’attention de l’assistance sur « l’urgence du long terme ». En d’autres termes il est devenu urgent de prendre des décisions au plus haut niveau, et à l’échelle internationale, en faveur d’un développement durable, basé sur des énergies décarbonées, sous peine de voir la communauté humaine soumise aux impacts d’un changement climatique aux conséquences drastiques pour la vie économique et pour la vie quotidienne.
De nombreuses questions ont été adressées à l’orateur. Elles ont porté notamment sur : la prise en compte de l’évolution démographique mondiale dans les prévisions climatiques, l’impact du changement climatique sur les nations défavorisées en zone tropicale, le rôle des principales nations industrialisées (dont la Chine) dans l’évolution climatique et le respect de leurs engagements à la suite de la COP 21. Dans une plus large perspective une question a porté sur les théories en vogue évoquant la possibilité de voir s’effondrer nos sociétés actuelles. L’orateur, dont l’expérience personnelle est décrite dans deux récents ouvrages, a expliqué pourquoi il ne s’inscrivait pas dans cette perspective « décliniste ».
 
Paul Tréguer
AperçuFichier attachéTaille
2018_09_27_comite_de_ploudalmezeau_et_conference16330.pdf100.03 Ko