Accès au contenu.

Comptes rendus de la section du Finistère Nord (S.M.L.H. 29N) – N°2901

Sortie culturelle du 19 juin 2014



L’après-midi
 
Puis les convives ont regagné Saint-Servais où ils ont été accueillis par Jean Berthou, créateur et conservateur du musée Yan' Dargent, impatient de faire découvrir cet artiste (1824-1899) né et inhumé à Saint Servais, chevalier de la Légion d'Honneur. Ici le peintre-illustrateur est présent partout: dans l'église et l'ossuaire que le peintre d'art religieux a splendidement décorés, dans le cimetière de l'enclos paroissial où il est inhumé, dans le musée éponyme qui expose une quarantaine de ses oeuvres.  « Vous ne sentirez pas le temps passer avec moi », nous avait dit notre guide d'entrée de jeu, et de fait on n'a pas senti passer les quatre heures d'une  présentation passionnante.



Parmi la quarantaine d'oeuvres exposées au musée, « Les lavandières de la nuit » ont retenu l'attention car  ce tableau a valu la célébrité à l'artiste. Celui-ci serait en effet passé dans l'oubli sans l'intervention d'un « passeur » de talent, écrivain romantique, Théophile Gautier, qui a commenté cette toile en dix lignes; mais, nous dit le conservateur qui les a lues à haute voix, dix lignes qui valent leur pesant d'or car, sans ce « passeur », presque personne ne connaîtrait Yan' Dargent. « C'est la force du verbe », martèle-t-il, avec en écho le proverbe connu « La parole est d'argent ».
Au nombre des anecdotes on retiendra l'histoire invraisemblable de la décollation du chef de Yann Dargent huit ans après son inhumation.
Un siècle plus tard, à Saint Servais nous avons rencontré un autre « passeur »: merci Jean Berthou, soyez assuré que cet été nous inviterons nos amis à visiter ces lieux, surtout si vous êtes présent, cela va de soi.