Résultats de la recherche

RENE LE RU
Né(e) à CHOLET
Chevalier - élu
Lieutenant d'infanterie. Participe à la guerre d'Algérie où il se distingue comme chef de section. Assure la récupération d'un pilote et de ses documents derrière la ligne Morice. Il sauve alors la vie de ses 26 hommes par sa présence d'esprit. Cité. Conseiller municipal au Conquet, engagé auprès de nombreuses associations (Lions club, La mer en livres, Ar-Viltansou, SNSM, comité de jumelage "Llandeilo - Le Conquet").
HONORE DESIRE LE GO
Né(e) à BREST, décédé(e) à BREST
Officier - Officier terre
Capitaine au 2ème Zouaves entré à St Cyr en 1847, sous-lieutenant en 1850, lieutenant en 1853, capitaine en 1857. En Italie en 1859, en Afrique de 1854 à 1859 et de 1859 à 1861, au Mexique de 1861 à 1863 commandant de Paso del Macho (terres chaudes du Mexique), à Oran en 1863. Blessé en 1857 en Kabylie, à Solférino en 1859. Croix de la valeur militaire de Sardaigne.
AUGUSTIN VICTOR ALPHONSE LE DO
Né(e) à BREST, décédé(e) à EN MER
Commandeur - Officier de marine
Entré à l'Ecole navale en 1860, enseigne en 1866, lieutenant de vaisseau en 1870 à Brest, en 1880 commandant le transport "VIRE" à la station de Tahiti, capitaine de frégate en 1885, CEM du préfet maritime de Lorient en 1886, commandant le "BEAUTEMP BEAUPRE" en 1888 à la division de l'Océan indien. Au 1er janvier 1899, sur le croiseur "FLORE", école d'application des Aspirants. Capitaine de vaisseau en 1891. Contre-Amiral le 21 juillet 1900, commandant le "MONTCALM" et la 2ème division de l'escadre d'Extrême Orient en 1903. Officier de l'instruction publique. Membre de la Commission des phares, membre du Comité consultatif de la Marine. Décédé le 1er octobre 1903 à bord du "CHÂTEAURENAULT", en mer du Japon à l'âge de 59 ans.
LEON AUGUSTE ISIDORE LE DO
Né(e) à BREST, décédé(e) à PARIS
Grand-Officier - Officier de marine
Vice-amiral, préfet maritime à Cherbourg en 1934, entré à l'Ecole Navale en 1890, enseigne en 1895, lieutenant de vaisseau en 1902, breveté canonnier, il commande un torpilleur puis la flottille de torpilleurs de l'Océan indien en 1908, effectue de nombreux embarquements sur le cuirassé "HOCHE", le contre-torpilleur "CASSINI", le cuirassé "JUSTICE". capitaine de frégate sur la "FRANCE" en 1920, capitaine de vaisseau en 1921, contre-amiral en 1928 sur le "MULHOUSE" en 1929 commandant la 2ème Escadre, vice-amiral en 1931, il exerce le commandement de la Marine à Rochefort, les fonctions de Major-Général à Toulon.
HENRY LE DU
Né(e) à BREST, décédé(e) à COURCELLES MERY
Chevalier - Officier terre
Lieutenant d'infanterie détaché à la 3ème Brigade d'Artillerie d'assaut (chars), grièvement blessé le 06.06.1915. Tué à l'ennemi le 11 juin 1918 dans l'Oise. Croix de guerre, une citation. Mort pour la France.
HENRI NOËL MARIE AC'H
Né(e) à ST THONAN
Chevalier - Gendarmerie
Lieutenant colonel (er) 1997/2000 : Lieutenant colonel, conseiller technique auprès du directeur de la gendarmerie du BENIN (Afrique) pour l'emploi (police judiciaire), le respect du droit (police judiciaire), la gestion des fonds français de coopération militaire gendarmerie et des aides civiles de l’Union Européenne à la Gendarmerie béninoise 1993/1997 : Lieutenant colonel, commandant le groupement de gendarmerie mobile région Midi- Pyrénées 1987/1990 : Chef d’escadron, officier d’Etat major auprès du général commandant la Légion de gendarmerie d’Île de France responsable de l’emploi et de la police judiciaire Secrétaire départemental de l’ANOCR 29 (Association Nationale des Officiers de Carrière en Retraite et membre de l’UNPRG (Union Nationale des Personnels en Retraite de la Gendarmerie) Chevalier de l'Ordre National du Mérite Titulaire de la médaille d'argent et de la médaille de bronze de la Défense nationale Officier de l'Ordre du Mérite du Bénin
ALLAIN MARIE LE DU
Né(e) à BREST RECOUVRANCE, décédé(e) à PARIS (9ème)
Chevalier - Officier des équipages
Pupille de la marine, arrivé au corps comme mousse de 1874 à 1877, breveté gabier, quartier maitre en 1890 sur la "TRIOPHANTE", premier-maître de 1ère cl. en 1896. Promu adjudant principal de manœuvre de 5ème cl. en 1905, de 4ème cl. en 1908, il devient officier de 1ère cl des Equipages en 1913. Officier principal en 1915, il est radié du cadre actif en 1917. Médaille Militaire (1891).
ERIC ABADIE
Né(e) à PARIS (17ème)
Officier - officier de marine
Contre amiral. Entre à l’Ecole navale en 1974. Officier en second sur le bâtiment de transport léger "Francis Garnier" puis sur le dragueur "Phénix". Ecole des officiers détecteurs en 1980 puis embarque jusqu’en 1983 sur l’escorteur d’escadre "d’Estrées" comme chef du service détection. Ensuite affecté pendant un an sur le porte-avions "Foch", adjoint au chef du service détection, chargé des radars. De 1984 à 1986, embarquement sur la frégate ASM "De Grasse", chef du service détection. Prend le commandement du patrouilleur rapide "Glaive" à l’été 1986. Promu capitaine de corvette en 1987 rallie, après un passage à l’Ecole navale en tant que professeur de navigation, la BOFOST et fait, entre 1988 et 1990, trois patrouilles sur les sous-marins nucléaires lanceurs d’engins "Inflexible" et "Indomptable" en tant que chef du groupement opérations. Admis au concours de l’école de guerre, rallie celle-ci en septembre 1990. Promu capitaine de frégate en 1991. Après le Cours Supérieur Interarmées et une période de six mois en tant que professeur marine à l’Ecole Supérieure de Guerre Interarmées, rejoint l’état-major de la Marine en septembre 1992 pour y assurer les fonctions d’officier de programme des nouvelles frégates en construction, les frégates type "La Fayette" et les frégates de surveillance. Prend le commandement du bâtiment de commandement et de ravitaillement "Somme", affecté dans l’océan Indien, en janvier 1996. De retour en métropole, prend les fonctions de directeur de l’enseignement de l’Ecole Navale et du Groupe Ecoles du Poulmic en mai 1997. Promu capitaine de vaisseau en 1998. Après six mois passé à Rome en tant qu'auditeur de la 97ème session du Collège de Défense de l'OTAN, ouvre une mission militaire française auprès de l'état-major régional de SOUTHLANT devenu depuis le Joint Command Lisbonne. Prend ensuite les fonctions de commandant de la Marine et de l’Aéronautique navale en Nouvelle-Calédonie, commandant la zone maritime Nouvelle-Calédonie. De retour en métropole à l'été 2006 prend les fonctions d’adjoint "soutiens" à l’état-major de la Marine, principalement chargé de la mise et du maintien en condition opérationnelle des bâtiments et aéronefs de la Marine. Assure également les fonctions d’ "autorité responsable de la mise en œuvre" des installations nucléaires de la marine pour le compte du CEMM. Promu contre-amiral le 1er juin 2008, prend le même jour les fonctions d'inspecteur de la Marine. Officier de l’Ordre National du Mérite Chevalier du mérite maritime. Titulaire de la médaille d’outre-mer et de la médaille de la défense nationale.
MICHEL HENRI CHARLES ABALAN
Né(e) à BREST, décédé(e) à PORSPODER
Ecole Saint Cyr - En juin 1940, il gagne l’Angleterre, s’engage dans les Forces Françaises Libres et prend part aux opérations en Afrique : campagnes d’Egypte, de Libye et de Tunisie. Il y fait preuve du plus grand sang-froid et est promu Aspirant. De retour en Angleterre en avril 1944 avec la 2ème DB, il débarque en Normandie avec le 1er Régiment de Marche de spahis marocains où il se distingue par son courage. Il participe à la libération de Paris puis à la campagne des Vosges. Il est blessé deux fois. Promu Sous-Lieutenant, il se retrouve au sein de la campagne d’Alsace et termine la guerre en Allemagne. Démobilisé, il est intégré dans le corps des Administrateurs des services civils de l’Indochine. En 1950, Administrateur des Colonies, il est affecté en AEF où il occupe en 1959-1960, les postes de Préfet par intérim et d’adjoint au Préfet de l’Ogooué-Maritime à Port Gentil. De 1961 à 1976, il est chargé de mission à l’éducation nationale. Décédé à Saint-Renan, il est inhumé à Porspoder. Compagnons de la Libération (17/11/1945) - Croix de guerre 39-45 (2 citations) - Croix de guerre TOE - Croix du Combattant - Médaille des Blessés - Médaille des Evadés - Croix du combattant volontaire - croix du combattant volontaire de la résistance - Médaille coloniale "Libye", "Tunisie", "Extrême-Orient" - Médaille commémorative de la France libre - Officier de l'Etoile d'Anjouan.
JEAN YVES MARIE ABALEA
Né(e) à PLOUGOULM, décédé(e) à BUCHENWALD (Allemagne)
Chevalier - Agriculture
Cultivateur, résistant, domicilié à MARSAC (24) au moment de son arrestation. Il est déporté à BUCHENWALD, où il décédera, en janvier 1944.