Résultats de la recherche

PAUL BONNET
Né(e) à TUNIS (TUNISIE)
Chevalier - gendarmerie
Colonel.
GUY MARIE JOSEPH BOSCALS DE REALS
Né(e) à TUNIS (Tunisie), décédé(e) à ANGERS
Chevalier - Officier terre
Lieutenant d’infanterie coloniale - Entré à Saint-Cyr en 1931, il commande en Syrie le poste de Chabah au Djebel Druze. De retour en France au moment de la seconde guerre mondiale, il combat face aux italiens dans l’armée des Alpes puis face aux allemands en Beauce. Grièvement blessé le 16 juin 1940, il meurt deux jours plus tard. Déclaré "Mort pour la France". Il est inhumé à Plouvorn.
ALBERT EDMOND GUYADER
Né(e) à TUNIS, décédé(e) à PARIS 12ième
Chevalier - Fonction publique
Contrôleur Civil en Tunisie. Pupille de la nation. Études secondaires au Lycée Carnot de Tunis. Licencié ès lettres, agrégatif à la Sorbonne. Faculté de Droit de Paris. Diplôme d’Études supérieures d’Italien. Certificat d’Études supérieures de philologie romane. Brevet d’arabe régulier. Brevet des Hautes Études d’Administration Musulmane. Soutient un mémoire sur Pétrarque et Saint Augustin. Auteur d’essais portant sur les Tripolitains en Tunisie, la politique musulmane de l’Italie, la propriété collective en territoires militaires du sud tunisien, l’organisation administrative des territoires du sud tunisien, les groupes ethniques du Contrôle Civil de Medjez el Bab. Admis au concours du Ministère des Affaires Étrangères en 1931 et nommé Contrôleur Civil stagiaire au Kef, puis affecté à Béja, Sfax, Tabarka, Medjez el Bab, Kairouan, Tunis. Reste Consul de France jusqu’en avril 1957, date à laquelle il quitte la Tunisie avec sa famille. En tant qu’administrateur servant Outre Mer, il marque sa présence dans le Protectorat par des actions de développement économique et de protection sociale, par exemple lors des distributions, auxquelles il tient toujours à assister, de céréales, vêtements, charrues, plants d’oliviers. En 1946, il découvre une source qui porte son nom, « Aïn Mouragueb Guyader » (« Source du Contrôleur Civil Guyader »), à Bou Djelida, près de Medjez el Bab. En 1951, il fonde le Centre Médico-Social des Anciens Combattants Tunisiens de Kairouan au fronton duquel est inscrit son nom, le « Centre Médico-Social Albert Guyader ». On y donne plus de 15000 soins par trimestre. Officier d’académie. Médaille d’honneur des épidémies. Chevalier du mérite social.