Résultats de la recherche

JEAN EDOUARD D'ARGENT
Né(e) à ST SERVAIS, décédé(e) à ST SERVAIS
Chevalier - Artiste
Jean d'Argent, dit Yan, est né avec une baguette magique dans les mains, c'est tantôt son pinceau tantôt son crayon. Il est embauché en 1840 pour participer aux relevés de terrain sur le tracé de la future voie de chemin de fer Brest-Morlaix. En 1850, il décide de s'installer à Paris et de vivre de ses dessins, peintures et illustrations qui feront sa renommée. Ses dessins agrémentent de nombreux ouvrages pour enfants, tels que les Contes d'Andersen, de Perrault, et de Grimm, ainsi que de nombreux ouvrages de vulgarisation scientifique qui foisonnent à la fin du 19ème siècle en pleine période de révolution industrielle. Il illustre de nombreux livres et ouvrages de légendes de Bretagne en s'inspirant souvent des paysages qu'il a tant aimés au cours de son enfance à Saint-Servais. Le plus bel exemple de son attirance vers le légendaire breton se trouve dans son fameux tableau des Lavandières de la nuit (1861), tableau unique en son genre qui lui valut la célébrité. Adepte de l'art sacré, il dessine des vitraux, dont ceux de Saint Servais, illustre des scènes du nouveau testament et de la vie des Saints, et, vers 1870, anime par ses peintures les murs des chapelles latérales de la cathédrale de Quimper. Passé dans l'oubli pendant près d'un siècle, il renaît grâce à une exposition rétrospective organisée à Landerneau en 1989. Un musée porte son nom à Saint-Servais où chaque été une exposition attire de nombreux amateurs.
ALFRED LEOPOLD PASCAL BEAU
Né(e) à MORLAIX, décédé(e) à QUIMPER
Chevalier - Artiste
Artiste peintre, directeur du musée de Quimper, créateur du musée etnographique, entrepreneur céramiste. Officier de l'Instruction publique.
PIERRE LOUIS LE BRIS
Né(e) à BREST
Chevalier - Artiste
Entré à l'Ecole des Mousses en 1945, breveté fusilier commando, il sert notamment au commando "JAUBERT" en Indochine 1948-1949. Il entame par la suite une carrière d'acteur de théâtre et de cinéma sous le nom de Pierre Brice. Il est très connu en Allemagne notamment en raison de la série des Winetou.
JEAN ANTOINE RENE "EDOUARD" CORBIERE
Né(e) à BREST, décédé(e) à MORLAIX
Chevalier - Artiste
Orphelin de la Marine, il s'engage comme mousse, et devient officier, prisonnier des Anglais en 1811, il revint en France en 1814 et est rayé des cadres en 1816 à cause de ses opinions libérales. Il débute dans la carrière littéraire par quelques pièces empreintes de l'esprit libéral, et aborde ensuite le roman maritime. Il publie, de 1827 à 1845 une vingtaine de volumes : "Les contes du bord", "Le Négrier". En 1828 il dirige le "Journal du Havre", important journal maritime. En 1842 il fonde une entreprise de paquebots entre Le Havre et Morlaix.
PIERRE FERDINAND GILBAULT
Né(e) à BREST, décédé(e) à PARIS (16ème)
Chevalier - Artiste
Sculpteur-médailleur. Membre de la société des Artistes français. Officier de l'Instruction publique (1902).
ARMAND MARIE FELIX JOBBE-DUVAL
Né(e) à CARHAIX PLOUGUER, décédé(e) à PARIS
Chevalier - Artiste
Elève de Paul Delaroche et de Gleyre, il est à l’origine de la venue de Gauguin à Pont-Aven. On lui doit de nombreux portraits ainsi que la décoration de plusieurs chapelles et églises, en particulier à Paris. En Bretagne, il a travaillé dans l’ancien parlement à Rennes. Homme politique, il participe aux journées révolutionnaires de 1848 et siège ensuite au conseil municipal de Paris après avoir été élu dans le 15ème arrondissement en 1871.
JEAN MARIE AUGUSTE JUGELET
Né(e) à BREST, décédé(e) à ROUEN
Chevalier - Artiste
Artiste peintre, élève d’Eugène Gudin à Paris, il s’adonne comme lui aux travaux de marine. Spécialiste des vues de mer et des combats navals, il commence à exposer dès 1831 et est, à différentes reprises, chargé de reproduire pour les musées de l’Etat des vues de nos principaux ports. Il participe à l’illustration de nombreuses revues maritimes et à des recueils de gravures. Il n'est pas répertorié comme peintre de la Marine.
JEAN JOACHIM EDOUARD PUYO
Né(e) à MORLAIX, décédé(e) à MORLAIX
Chevalier - Artiste
Architecte et peintre - Diplômé de l’école polytechnique (1841), officier d'artillerie, il sert en particulier comme officier d’ordonnance d’un des fils de Louis Philippe. Il quitte l’armée pour se consacrer à l’architecture et à la peinture. Quatre de ses compositions picturales ornent le chœur de l’église morlaisienne de Saint Martin représentant Saint Corentin bénissant la première pierre de la cathédrale de Quimper, Saint Pol Aurélien jetant à la mer le dragon de l’Ile de Batz, Saint Martin partageant son manteau avec un pauvre et Jeanne d’Arc écoutant ses voix. D’une grande générosité, il dirige de nombreuses institutions charitables et devient, en 1872, capitaine des sapeurs pompiers de Morlaix. Chevalier de Saint-Grégoire Le Grand
MAXIMILIEN RADIGUET
Né(e) à LANDERNEAU, décédé(e) à LANDERNEAU
Chevalier - Artiste
Peu intéressé par le travail de commis de la Société linière du Finistère de son père à Landerneau, il se dirige vers la diplomatie pour accompagner, à 20 ans , les plénipotentiaires français chargés de négocier les questions d'indemnités avec la République d'Haïti. Puis il embarque comme secrétaire de l'Amiral Dupetit-Thouars sur la "REINE BLANCHE" pour une campagne dans les mers du sud. Il effectue un travail artistique considérable de croquis en trois atlas qui lui vaut la la Légion d'Honneur. Il publie de nombreuses études sur les populations des archipels océaniens et sur, il vient habiter les bords de la rade de Brest. Dessinateur, peintre, écrivain, Max Radiguet trouve en Bretagne les thèmes de deux de ces livres les plus importants: "À travers la Bretagne" et "L'école de Monsieur Toupinel". Il parle élégamment le breton et a participé au réveil celtique contemporain.
PIERRE-PAUL ROUX
Né(e) à MARSEILLE, décédé(e) à BREST
Chevalier - Artiste
  En juin 1940, un sort funeste s'acharne sur celui qui se fait appeler Saint-Pol ROUX. En ce mois d'été, les soldats allemands sont arrivés en presqu'île de Camaret (Finistère). Le vieux poète de 79 ans et sa famille - dans le manoir "Coecilian" qui porte le prénom de son fils tombé à Verdun - sont brutalisés gravement par la soldatesque nazi. Parti précipitamment au chevet de sa fille admise à l'hôpital de Brest, le poète ne s'est pas préoccupé de mettre ses écrits à l'abri, en particulier de nombreux inédits. A son retour, il trouve le manoir pillé et ses manuscrits dispersés, déchirés ou brûlés. Ces deux drames successifs ont raison de sa santé, il meurt de chagrin et de maladie à l'hôpital de Brest. Disciple de Victor Hugo et correspondant de Victor Ségalen, Saint-Pol Roux accordait de l'importance à la relation de l'homme et de l'univers, et aux "Contemplations" qui évoquent le grand dialogue entre les choses et l'être. La perception du monde sensible par Saint-Pol Roux est donnée par la représentation qu'il en donne par ses images et métaphores. Dans une de ses oeuvres "Res Poetica", il souligne de plus, le lien entre le monde des choses et celui du langage. Saint-Pol Roux est l'inventeur d'une aventure poétique qui se veut recherche du secret des choses, résurrection du Verbe originel et communion avec tous les frères humains. Il a participé à la création de l'oeuvre d'art totale, rêve de la littérature symboliste qui voulait atteindre l'oeuvre parfaite qui répondait à tous les sens. Deux écrivains de renom lui ont dédié chacun une oeuvre : André Breton "Clair de terre" et Jean Bruller dit Vercors "le Silence de la mer". La Société des Amis de Saint-Pol Roux édite régulièrement un bulletin. Elle a édité un essai de reconstitution de la bibliothèque du poète.  Né le 15/01/1861