Résultats de la recherche

VICTOR PIERRE MARIE LE GORGEU
Né(e) à QUIMPER, décédé(e) à PARIS
Commandeur - Elu
Médecin militaire pendant 15 ans dans les troupes de Marine, secrétaire d'état plusieurs fois (1933), conseiller d'Etat (1947-1952), résistant, député, sénateur du Finistère, commissaire de la République à Rennes (1944-1946), maire de Brest, conseiller général (1914-1923 et 1931-1934). Après d'excellentes études au Lycée de Brest, il entre en 1900 à l'Ecole du service de santé de la marine. Médecin de l'Infanterie coloniale, il fait campagne au Tonkin et séjourne en Indochine (1904-1905), au Sénégal et en Mauritanie (1908-1910). Il quitte la carrière militaire en 1911 et ouvre à Brest un cabinet médical. Mobilisé en 1914, il sert au 2ème Régiment d'Infanterie coloniale et obtient la Croix de guerre avec deux citations. En 1919, il commence une carrière politique et est élu conseiller général du Finistère. Maire de Brest de 1929 à 1941 et d'octobre 1944 à avril 1945 (Président de la Délégation spéciale), il est sénateur du Finistère de 1930 à 1945 et se voit confier, à deux reprises, les fonctions de sous-secrétaire d'Etat. Après la guerre, il est nommé commissaire de la République à Rennes de 1944 à 1946. Conseiller d'Etat en 1947, il préside le conseil supérieur de la marine marchande et fait partie de la commission d'étude des rapports entre l'Etat et l'enseignement privé. Il travaille aussi à la réforme de l'ENA. Titulaire de la Médaille coloniale (Mauritanie) et de la médaille de la Résistance, il est commandeur du Mérite maritime et commandeur des Palmes académiques. La ville de Brest lui rend hommage en donnant son nom à une avenue. Il est inhumé au cimetière de Brest Saint-Martin.
JEAN KEROMNES
Né(e) à L'HÔPITAL CAMFROUT
Commandeur - Elu
Maire de L’Hôpital-Camfrout (trois mandats). Président d’associations (Comité de jumelage, Comité du Mémorial, Anciens prisonniers bretons en Indochine). Maître principal mécanicien de bord dans l'aéronavale (3000 heures de vol). Etudes secondaires à l’école "St Pierre" à Plougastel puis au "Likès" à Quimper. En 1949, s’engage dans l’Aéronavale et devient artilleur sur avion de combat. Après ses classes à Rochefort, il est affecté à Agadir au Maroc. En 1952, il est envoyé en Indochine. Abattu sur un "Privateer" quadrimoteur le 08 mai 1954 au dessus de la cuvette de Dien Bien Phu (deux rescapés sur neuf hommes d’équipage). Fait prisonnier et envoyé en camp de rééducation par le Viet Minh. Libéré et rapatrié après trois mois et demi de captivité. Après sa réintégration au sein de l’Aéronavale, il termine en 1968 sa carrière de marin embarqué sur le porte-avions "FOCH" (participation aux essais nucléaires dans le Pacifique, à Mururoa en 1966 et 1967). Il entre aux Affaires Maritimes de Saint-Brieuc (police des pêches et de la sécurité des navires) où il est en service durant 16 ans. Délégué syndical au niveau national. Il prend sa retraite en 1983. Elu conseiller municipal de L’Hôpital-Camfrout en mars 1983, il devient maire août 1984 et effectue trois mandats de 1984 à 2001. Il prend une part active à la construction du Mémorial (inauguré le 08 septembre 2005 par M. Amaloui Nécachéra, secrétaire d’état aux anciens combattants) à la mémoire des 724 Finistériens morts pour la France pendant les guerres d'Indochine et de Corée, comme président régional Bretagne des anciens prisonniers d'Indochine et président du comité du Mémorial. Décoré de la Médaille militaire. Titulaire de trois Croix de guerre (Indochine). Chevalier du Mérite maritime.
MICHEL FRANCOIS MARIE MISSOFFE
Né(e) à BREST, décédé(e) à PARIS (8ème)
Commandeur - Elu
Avocat à la cour d'appel de Paris. Conseiller, puis vice-président du conseil municipal de Paris. Député de la Seine de 1924 à 1928. Ambassadeur au Luxembourg en 1932, sous-directeur au Ministère des affaires étrangères en 1942. Colonel de réserve, Croix de guerre 14-18.
JEAN-LOUIS ROLLAND
Né(e) à LANDERNEAU, décédé(e) à JARD SUR MER
Commandeur - élu
Né à Landerneau dans la rue de Daoulas qui porte aujourd'hui son nom. Elève de l’école des mousses, il participe à la guerre 1914-1918 et, au sortir du conflit, entre à l'arsenal de Brest. En 1919, il se présente aux élections municipales de Landerneau sur la liste de l'Union républicaine et sociale et est élu. Il devient maire de Landerneau en 1929, est ensuite réélu plusieurs fois et le reste jusqu'en 1965. Lors des élections législatives de 1936, il est élu député de la première circonscription de Brest. Il fait alors partie des quatre-vingts parlementaires qui refusent les pleins pouvoirs au gouvernement de Vichy. Suspendu de ses fonctions d’élu en 1942, il entre dans la Résistance. Membre des réseaux Jade Fitzroi et Liberation Nord, il est arrêté par les Allemands en août 1944 et emprisonné à Brest puis à Rennes. En septembre, près de St Nazaire, il s’évade du train qui le conduit en déportation en Allemagne. De retour à Landerneau, il retrouve son siège de maire de 1944 à 1947 puis de 1959 à 1965. Il occupe aussi pendant ces périodes les fonctions de conseiller général et de conseiller de la République au sénat. II a laissé aux Landernéens une image forte. On lui doit un certain nombre de réalisations dans des secteurs qui lui tenaient à cœur : le domaine social, les personnes âgées, les jeunes. Il est à l'origine du collège de la Gare, de la Caisse des Écoles et gestionnaire de la salle du Family et d'un stade. Médaille militaire. Croix de guerre. Médaille de la résistance.