Résultats de la recherche

EDOUARD PIERRE ANTOINE BARRERA
Né(e) à PERPIGNAN, décédé(e) à ST MARTIN DE VESUBIE
Grand-Croix - Officier de marine
Il entre dans la marine en 1852, aspirant le 1 Avril 1854. Il effectue sa première campagne sur le "DUPERRÉ" en mer Baltique, pendant la guerre de Crimée, puis en mer Noire, à Sébastopol. En 1856, il est sur "L'AUDACIEUSE" en Méditerranée, puis en Extrême-Orient en 1857-58 et participe aux opérations autour de Canton puis à toute la campagne de Chine. Lieutenant de vaisseau le 16 août 1862 à son retour en France, il sert à la division navale du Levant. Il commande la "GIRONDE " en 1866, puis la canonnière "ÉCLAIR" à la station de GUYANE. Il est affecté à la défense de Paris pendant le siège de 1870, puis sert sur différents navires en escadre d'évolutions de 1872 à 1876. Capitaine de frégate le 24 février 1877. Le 15 août 1880, il est nommé commandant du navire de transport à hélice "ORNE" à Toulon. En 1883, il est directeur adjoint du personnel. Capitaine de vaisseau le 5 novembre 1883, il commande le cuirassé "RICHELIEU"puis le cuirassé d'escadre "COLBERT",le cuirassé d'escadre "AMIRAL-DUPERRÉ". De 1887 à 1889, il commande le "BORDA" et l'École navale. Directeur du personnel.Contre-amiral le 1er février 1890, vice-amiral le 26 février 1895, il est préfet maritime du 2ème arrondissement à Brest de mars 1895 à octobre 1897, puis d'octobre 1898 à janvier 1901. Il commande en chef l'escadre du Nord en 1897-98. En janvier 1901, il quitte le service actif.
JACQUES BERGERET
Né(e) à BAYONNE , décédé(e) à PARIS
Grand-Croix - Officier de marine
Vice-amiral (1831), préfet maritime de Brest de 1832 à 1834, Pair de France (1842), Sénateur (1852). Il navigue au commerce à 12 ans comme novice à Pondichéry puis comme lieutenant en Océan Indien et Mer Rouge. Enseigne au service de l'Etat en 1793. Il est fait prisonnier des Anglais après 15 h de combat acharné devant le cap Lizard. Il fait campagne avec Bruix en Méditerranée (1799-1800). Il quitte le service et devient armateur puis reprend du service en 1804 mais il est fait prisonnier par une frégate anglaise sur la côte de Malabar. Disgracié un temps pour ne pas avoir voulu appareiller en raison du mauvais état de ses bâtiments, il va reprendre possession de la Guyane. Il commande la station navale des Antilles pendant 6 ans. Préfet maritime à Brest en décembre 1832. Membre du Conseil d'amirauté en 1834, il quitte le service actif en 1841. Chevalier de St louis (1814) et de Ste Anne de Russie.
VICTOR RENE BOELLE
Né(e) à BREST, décédé(e) à PARIS (7ème)
Grand-Croix - Officier terre
Général de division (1909). Commandant la 13ème Brigade d'Infanterie (1906-1909), membre du Comité technique d'Etat-Major, Commandant la 3ème Division d'Infanterie (09-11), Commandant du 4ème Corps d'Armée (11-15), Inspecteur des dépots dans la zone des armées (1915-1916), adjoint à l'Inspecteur des effectifs mobilisés (1917). Il s'est engagé en 1870, lieutenant en 1875, capitaine en 1883, chef de bataillon en 1893, lieutenant colonel en 1898, colonel en 1901, général de brigade en 1906. Il est officier d'ordonnance du Ministre de la Guerre en 1889. En 1914, il combat à Villers-Bretoneux, Bapaume, St Quentin. Il sert en Cochinchine de 1874 à 1875. Officier d'académie en 1889, Officier de l'Ordre du Lion et du Soleil (1892). Médaille du Cambodge (1890), Dragon d'Annam (1891).
AUGUSTIN EMMANUEL HUBERT GASTON MARIE BOUE DE LAPEYRERE
Né(e) à CASTERA LECTOUROIS, décédé(e) à PAU
Grand-Croix - Officier de marine
Vice-Amiral - Ministre de la Marine. Il entre dans la Marine en 1869. Il participe aux opérations dans la delta du fleuve Rouge et est promu Enseigne de vaisseau en 1875. Il fait camapgne sur le "LOIRET" puis l' "HAMELIN". Il participe aux opérations du TONKIN en 1883. Il s'illustre dans la campagne contre la CHINE, par son audace et son esprit offensif au combat de FOU-TCHÉOU. Il prend part aux combats de FORMOSE. Il se signale par son courage, ses qualités de marin et de meneur d'hommes, se distinguant à nouveau lors de la prise des Iles PESCADORES le 30 et 31 mai 1885, méritant les plus vifs éloges de l'amiral COURBET. Il commandera notamment le cuirassé "HOCHE", puis le croiseur "LA CLOCHETERIE" et la Division de TERRE-NEUVE et d'ISLANDE. Contre-Amiral le 6 août 1902, il est Major général de la Marine du 4ème arrondissement maritime (ROCHEFORT) Chef de la Division navale de l'Atlantique de 1902 à 1904. Vice-Amiral en janvier 1908, Préfet maritime du 2ème arrondissement de BREST, il est appelé le 27 juillet 1909, aux fonctions de Ministre de la Marine jusqu'en 1911. En 1914, il est Commandant en chef interallié en Méditerranée. Il est admis dans la réserve en 1916 et se retire dans la ville de PAU.
LOUIS EDOUARD BOUET WILLAUMEZ
Né(e) à BREST, décédé(e) à MAISONS LAFFITTE
Grand-Croix - Officier de marine
Vice Amiral - Commandant en Chef l'Escadre de Méditérannée - Fondateur de Libreville (Port-Bouët) - Sénateur de l'Empire en 1865. Fils d'un négociant-maire de Lambezellec, il est adopté par son oncle, l'amiral Willaumez en 1845. EN 1824 (Angoulème), campagnes en Méditerranée, aux Indes, Navarin, prise d’Alger, blocus d’Anvers (1832), remonte le Sénégal, explore les côtes d’Afrique. Gouverneur du Sénégal, crée les comptoirs de Grand Bassam et Assinie, réprime la traite négrière, commandant la division navale de l’Atlantique sud, campagne de Crimée, commandant en Adriatique et station du Levant, Préfet Maritime à Cherbourg et à Toulon, commandant de l’escadre d’évolution et celle du Nord (1870). Il a publié de nombreux articles, ouvrages de tactique, une description des côtes d’Afrique et une étude sur la traite des noirs. Commandeur de l'Ordre du Bain - Grand Officier de l'Ordre de Saint Maurice et Saint Lazare - Grand Croix de l'Ordre de Pie IX - Médaille militaire en 1867 - Bio internet : "Fils d'un négociant, maire de Lambezeller, il est adopté par son oncle, l'amiral Willaumez (Vice amiral) en 1845. Elève aspirant en 1824, il embarque pour 5 ans de navigation en Méditerranée (participe à la bataille de Navarin en 1827) et dans l'océan Indien. Enseigne de vaisseau en 1829, il participe à l'expédition de Morée, puis au blocus et à la prise d'Alger (1830). Suit ensuite la flotte qui effectue le blocus d'Anvers. Lieutenant de vaisseau en 1834, il est d'abord attaché à la station navale de la Plata, avant d'aller au Sénégal.. En 1836 il prend le commandement de l'Africain, vaisseau à vapeur, qu'il conduit 200 lieux à l'intérieur du pays, jusqu'au cataractes du Felou (haut Sénégal). Il revient seul occidental vivant, tous les autres étant morts de maladie. Chev LH. En 1838, il prend le commandement du brick la Malouine, et il trace une voie de commerce sur la côte d'Afrique (repérant les points de relache, de traite, les personnels indigènes et européens établis sur la côte et les production naturelles). Durant cette expédition, il chatie les peuplades indigènes qui avaient pillé trois vaisseaux de commerce et il signe en 1839 un traité de commerce avec le roi du Gabon. Off LH. En juillet 1840, il fait le répérage de la baie de Mogador et établit un plan d'attaque de la place. Capitaine de corvette en 1840, il prend le commandement de la station extérieure de l'Afrique de 1841 à 1842, sur le Misus. A cette date il est nommé gouverneur provisoire du Sénégal. Le 15/8/44, il est attaché à l'expédition commandée par le Prince de Joinville qui prend Mogador en suivant ses relevés. Il est récompensé en rapportant les trophées en France et en obtenant le grade supérieur. Capitaine de vaisseau (1844), il inspecte les comptoirs du golfe de Guinée. En 1845, son adoption par l'Amiral Willaumez et son mariage avec la fille de l'Amiral Le Marant de Kerdaniel lui ouvrent de nombreux appuis. En 1845, il prend le commandement du vaisseau à vapeur le Caraïbe à Lorient, comme capitaine de pavillon de l'amiral Montagniac de la Rocque, commandant la station navale des côtes occidentales d'Afrique. Dans ce poste il exerce les fonctions de chef d'EM d'une escadre de 26 croiseurs. En 1848, il prend de nouveau un poste en Afrique, comme commandant de la station navale des côtes d'Afrique sur la frégate la Pénélope. Durant son commandement, il rétablit la souveraineté française sur les établissements de Guinée et est nommé Comm LH pour son courage démontré lors d'une attaque à terre et à la baïonette contre des tribus rebelles. Il participe aussi à l'envoi diplomatique qui va négocier la fin de la traite en l'Angleterre. Contre Amiral. Il est nommé en 1853 chef d'EM de l'escadre de Méditerrannée sous les ordres de l'amiral Hamelin. Dans ces fonctions il participe à toutes les opérations navales de Crimée (bombardement d'Odessa, débarquement à Old Fort, attaque de Sébastopol). Comm Ordre du Bain. En 1856, il est nommé commandant en chef la flotte du Levant sur la Pomone. En 1859, nommé au conseil des travaux, il participe à la guerre en Italie comme commandant la flotte de siège de l'Adriatique. Après ces opérations, il est nommé membre de la commission de défense de côtes et de celle réunie pour mettre en état les défenses de Nice et de Villefranche. GO Ordre militaire de Savoie. Vice amiral en 1860. Préfet Maritime de Cherbourg, il prend en 1861 le poste de Préfet maritime de Toulon. GO ST Maurice et Lazare, GX Ordre de Pie IX. En 1864, il est commandant en chef de l'escadre de Méditerrannée, sur le Ville de Paris, puis le Solférino. En 1865, il est nommé Sénateur. Médaille Militaire en 1867, GC LH en 1868. En 1870, il est nommé commandant de l'escadre cuirrassée du Nord avec laquelle il prépare l'expédition sur les côtes de la Baltique, qui n'aura finalement pas lieu. "
SIMEON BOURGOIS
Né(e) à THIONVILLE, décédé(e) à PARIS
Grand-Croix - Officier de marine
Vice-amiral en 1875, préfet maritime à Brest en 1877 à 1879, entré à l'Ecole navale en 1830, il fait de nombreuses campagnes avant d'être affecté à Indret pour suivre la mise au point des chaudières et des hélices. Campagne de la Baltique sur le "DUPERRE" puis de Crimée. Il commande une division de canonnières en Chine qui contribue à la prise des forts de Takou. Membre du conseil d'amirauté, concepteur du sous-marin "PLONGEUR" mû à l'air comprimé en collaboration avec l'ingénieur Charles Brun. Il commande la division navale des COA en 1870. Conseiller d'Etat en 1872, ses avis font jurisprudence maritime. Il quitte le service actif en 1882. Auteur de nombreux travaux scientifiques et de tactique s'opposant à la Jeune Ecole.membre du conseil de l'Ordre de la LH.
PIERRE ANGE LE BRIS
Né(e) à ST GUEN, décédé(e) à ST GERMAIN EN LAYE
Grand-Croix - Officier de marine
Vice-amiral, Préfet maritime à Brest de mars 1917 à novembre 1917. Entré à l'Ecole navale en 1873, campagne en Océan indien, Brest, Tunisie, Tonkin avec le commandant Rivière, blessé à Lan Giai, opérations de Madagascar, Tahiti, breveté torpilleur, Paris, COA, deux campagnes au Dahomey, service hydrographique. Il commande le croiseur "SUCHET" en 1901. Vénézuela, Colombie, Martinique (St Pierre), président de la commission d'études pratique de l'artillerie navale, contre-amiral en 1908, délégation française de la conférence navale de Londres, vice-amiral en 1913, membre du Conseil supérieur de la Marine, inspecteur permanent des arsenaux et du matériel naval. Il quitte le service actif en 1919.
RAOUL VICTOR CASTEX
Né(e) à ST OMER, décédé(e) à VILLENEUVE DE RIVIERE
Grand-Croix - Officier de marine
Vice amiral - Préfet maritime à Brest de octobre 1935 à octobre 1936.
PIERRE FRANCOIS CUEFF
Né(e) à BREST, décédé(e) à RENNES
Grand-Croix - Officier terre
Général de Brigade - En 14-18, lieutenant du génie, ingénieur des arts et métiers, il se distingue d’une manière remarquable avec sept citations et trois blessures. Chef d’état-major de la 11éme division d’infanterie il participe aux attaques de septembre sur la Sarre et sur la Blie, puis, sous chef d’état- major du 21ème corps d’armée, aux batailles livrées par la 7ème armée. Après l’armistice, il réorganise le régiment du génie de Bergerac. Désigné comme adjoint au général commandant la 13ème division à Clermont Frerrand. Nommé en 1943 commisaire régional à la libération des prisonniers de guerre à Rennes, il cumule cette fonction avec celle, clandestine, de responsable régional de l’organisation de la résistance de l’armée. Arrêté en 1943 par la gestapo, il est interné à Rennes puis déporté à Buchenwald. Combattant des deux guerres mondiales, il totalise douze citations et quatre blessures. Croix de guerre 14-18 et 39-45. Médaille de la résistance.
LOUIS ATHANASE DUBOIS
Né(e) à AUDIERNE, décédé(e) à ANGERS
Grand-Croix - Officier de marine
Vice Amiral - Préfet Maritime à Brest en 1930 EN 1891, division d’Extrême Orient, escadre du Nord, division des mers de Chine, Tonkin, campagne contre les Boxers (libération de Pékin), défense Tien Tsin, breveté canonnier, Tunisie, Méditerranée, officier torpilleur et électricien, ESM, opérations en Adriatique (destruction d’un sous marin), escorte de convois sur Salonique, opérations humanitaires lors de la guerre gréco-turque, premier Sous Chef d’Etat Major Général, Préfet Maritime à Brest en 1930, CEC de la 1ere escadre, mise au point des nouveaux croiseurs et contre torpilleurs, inspecteur général des forces maritimes du Nord, quitte le service actif en 1936.