Résultats de la recherche

JEAN BAPTISTE GRIVEL
Né(e) à BRIVE LA GAILLARDE, décédé(e) à BREST
Grand-Croix - Officier de marine
Vice amiral (1834), député de Charente inférieure(1834), Pair de France (1845),Baron (1846), Sénateur (1858), entré dans la marine en 1796 comme aspirant. Campagne d'Egypte, Amérique, Sénégal, flottille de Boulogne. A partir de 1805 jusqu'en 1814, il sert à terre à la Garde Impériale : Prusse, Pologne, Dantzig, Espagne. Il est fait prisonnier à la bataille de Baylen le 19 juillet 1808 et interné à Cadix (Espagne) sur les pontons de triste mémoire dont il s'évade avec 35 compagnons. Campagne d'Allemagne (promu capitaine de vaisseau) campagne de France, commandant des stations du Levant et du Brésil. Contre-amiral en 1824. Préfet maritime à Rochefort puis à Brest en 1834 à 1846 comme vice-amiral.
EMILE PAUL AMABLE GUEPRATTE
Né(e) à GRANVILLE , décédé(e) à BREST
Grand-Croix - Officier de marine
Vice-amiral surnommé "point d'Honneur", dit "mangeur de feu". Il entre dans la marine en 1871. En 1881, il fait la campagne de Tunisie. Il participe de mai à octobre 1893 aux opérations contre le Siam. Contre-amiral en septembre 1912. En septembre 1914, il est envoyé avec le "SUFFREN" et la "VERITE" aux Dardanelles et bombarde l'entrée du détroit avec le concours d'une division anglaise. La décision étant de forcer le passage, il demande à entrer le premier avec sa division de vieux cuirassés. Le 18 mars 1815, l'escadre alliée part à l'assaut entrainée par l'audace de Guépratte. L'opération échoue et les pertes sont lourdes (naufrage du "BOUVET" éventré par une mine, avaries du "SUFFREN" et du "GAULOIS"). Il déploie la même énergie lors des combats des 27 mars, 25 et 26 avril 1915 lors de la bataille dite des "cinq plages", opérations de débarquements de Seddul-Bahr et de Koum-Kaleh. Il est alors considéré comme un "casse-cou", un "illuminé dangereux" et son commandement lui est retiré. il est nommé vice-amiral en octobre 1915. Il est Préfet maritime à Bizerte et s'emploie à la défense sous-marine. Il quitte le service actif en août 1918 et il est élu député du Finistère de 1919 à 1924. Meneur d'hommes, aux propos fracassants, aux tenues originales, il reste légendaire... A propos des Dardanelles, Winston Churchill écrit de lui : "Pour votre part vous avez fait honneur à une opération de guerre qui aurait changé l'histoire du monde si elle avait été menée avec une résolution égale à la vôtre". Incinéré en 1939 au Colombarium de Saint Louis des Invalides à Paris et inhumé au Caveau des Gouverneurs à l'Hotel des Invalides. Une rue de Brest porte son nom, ainsi qu'un escorteur d'escadre et une frégate furtive.
AIME FELIX SAINT-ELME REYNAUD
Né(e) à LYON , décédé(e) à BREST
Grand-Croix - Officier de marine
Vice-amiral, préfet maritime à Brest (1868-1871),élève du Collège naval d'Angoulême en 1825, il effectue de très nombreuses campagnes et bénéficie de l'appui d'Hamelin et de Bruat : Levant, Cadix, Méditerranée, Algérie, Antilles, Mexique, Pacifique sud, hydrographie de la Nouvelle Zélande, côtes italiennes, Levant à nouveau, Crimée, commissaire de l’exposition universelle de 1855, mers de Chine, Canton, Annam. Il seconde brillamment Rigault de Genouilly en Cochinchine, dirige l’attaque sur Saigon. Il sert également à Cherbourg, il commande la division des Antilles, membre du Conseil d’amirauté, préfet maritime à Cherbourg, commandant l’escadre d’évolutions. Il se retire en 1873. Ses premiers ordres archivés à Brest sont d'informer ses subordonnés qu'il se rendra à la messe de la Fête-Dieu avec ses officiers et d'avancer les horaires des messes de la Marine de 11h30 à 9h00.