Résultats de la recherche

VICTOR RENE BOELLE
Né(e) à BREST, décédé(e) à PARIS (7ème)
Grand-Croix - Officier terre
Général de division (1909). Commandant la 13ème Brigade d'Infanterie (1906-1909), membre du Comité technique d'Etat-Major, Commandant la 3ème Division d'Infanterie (09-11), Commandant du 4ème Corps d'Armée (11-15), Inspecteur des dépots dans la zone des armées (1915-1916), adjoint à l'Inspecteur des effectifs mobilisés (1917). Il s'est engagé en 1870, lieutenant en 1875, capitaine en 1883, chef de bataillon en 1893, lieutenant colonel en 1898, colonel en 1901, général de brigade en 1906. Il est officier d'ordonnance du Ministre de la Guerre en 1889. En 1914, il combat à Villers-Bretoneux, Bapaume, St Quentin. Il sert en Cochinchine de 1874 à 1875. Officier d'académie en 1889, Officier de l'Ordre du Lion et du Soleil (1892). Médaille du Cambodge (1890), Dragon d'Annam (1891).
PIERRE FRANCOIS CUEFF
Né(e) à BREST, décédé(e) à RENNES
Grand-Croix - Officier terre
Général de Brigade - En 14-18, lieutenant du génie, ingénieur des arts et métiers, il se distingue d’une manière remarquable avec sept citations et trois blessures. Chef d’état-major de la 11éme division d’infanterie il participe aux attaques de septembre sur la Sarre et sur la Blie, puis, sous chef d’état- major du 21ème corps d’armée, aux batailles livrées par la 7ème armée. Après l’armistice, il réorganise le régiment du génie de Bergerac. Désigné comme adjoint au général commandant la 13ème division à Clermont Frerrand. Nommé en 1943 commisaire régional à la libération des prisonniers de guerre à Rennes, il cumule cette fonction avec celle, clandestine, de responsable régional de l’organisation de la résistance de l’armée. Arrêté en 1943 par la gestapo, il est interné à Rennes puis déporté à Buchenwald. Combattant des deux guerres mondiales, il totalise douze citations et quatre blessures. Croix de guerre 14-18 et 39-45. Médaille de la résistance.
JEAN SIMON
Né(e) à BREST, décédé(e) à CHERBOURG
Grand-Croix - Officier terre
Général d'Armée - Sert à la 13ème DBLE - Indochine, Algérie - Dirige le SGDN - Chancelier de l'Ordre de la Libération (24 ans) - Compagnon de la Libération (23 juin 1941) Médaille Militaire (2002) - Croix de Guerre 39/45 (9 citations) - Croix de Guerre des TOE (2 citations) - Croix de la Valeur Militaire (2 citations) - Médaille de la Résistance - Médaille des Blessés - Croix du Combattant Volontaire de la Résistance - Médaille Coloniale avec agrafes "Erythrée", "Libye", "Bir-Hakeim", "Afrique Française Libre", "Extrême-Orient" - Médaille des Services Volontaires dans la France Libre - Médaille Commémorative des Opérations de Sécurité et de Maintien de l'Ordre en Afrique du Nord avec agrafe "Algérie" - Médaille d'Honneur de l'Education Physique et des Sports - Commandeur des Palmes Académiques - Distinguished Service Order (GB) - Military Cross - Mention in a Despatch (GB) - Commandeur du Royal Victoriam Order (GB) - Bronze Star Medal (USA) - Médaille de Guerre du Brésil - Commandeur de l'Etoile Noire du Bénin - Commandeur du Nicham Iftikar (Tunisie)
LOUIS EDGARD TRENTINIAN (DE)
Né(e) à BREST, décédé(e) à PARIS
Grand-Croix - Officier terre
Engagé au 1er Régiment d'infanterie de marine en 1870, il entre à l'Ecole spéciale militaire de St CYR en 1871. Lieutenant en 1874, chef de bataillon en 1883, colonel en 1893, il fait campagne en Cochinchine, Tonkin, Annam, Sénégal, Soudan. Général de brigade en 1898, promu général de division, il commande, en 1910, la 3ème Division d'infanterie coloniale à Brest, puis est en 1916, adjoint au général commandant la 21ème Région militaire.