Résultats de la recherche

ERIC ABADIE
Né(e) à PARIS (17ème)
Officier - officier de marine
Contre amiral. Entre à l’Ecole navale en 1974. Officier en second sur le bâtiment de transport léger "Francis Garnier" puis sur le dragueur "Phénix". Ecole des officiers détecteurs en 1980 puis embarque jusqu’en 1983 sur l’escorteur d’escadre "d’Estrées" comme chef du service détection. Ensuite affecté pendant un an sur le porte-avions "Foch", adjoint au chef du service détection, chargé des radars. De 1984 à 1986, embarquement sur la frégate ASM "De Grasse", chef du service détection. Prend le commandement du patrouilleur rapide "Glaive" à l’été 1986. Promu capitaine de corvette en 1987 rallie, après un passage à l’Ecole navale en tant que professeur de navigation, la BOFOST et fait, entre 1988 et 1990, trois patrouilles sur les sous-marins nucléaires lanceurs d’engins "Inflexible" et "Indomptable" en tant que chef du groupement opérations. Admis au concours de l’école de guerre, rallie celle-ci en septembre 1990. Promu capitaine de frégate en 1991. Après le Cours Supérieur Interarmées et une période de six mois en tant que professeur marine à l’Ecole Supérieure de Guerre Interarmées, rejoint l’état-major de la Marine en septembre 1992 pour y assurer les fonctions d’officier de programme des nouvelles frégates en construction, les frégates type "La Fayette" et les frégates de surveillance. Prend le commandement du bâtiment de commandement et de ravitaillement "Somme", affecté dans l’océan Indien, en janvier 1996. De retour en métropole, prend les fonctions de directeur de l’enseignement de l’Ecole Navale et du Groupe Ecoles du Poulmic en mai 1997. Promu capitaine de vaisseau en 1998. Après six mois passé à Rome en tant qu'auditeur de la 97ème session du Collège de Défense de l'OTAN, ouvre une mission militaire française auprès de l'état-major régional de SOUTHLANT devenu depuis le Joint Command Lisbonne. Prend ensuite les fonctions de commandant de la Marine et de l’Aéronautique navale en Nouvelle-Calédonie, commandant la zone maritime Nouvelle-Calédonie. De retour en métropole à l'été 2006 prend les fonctions d’adjoint "soutiens" à l’état-major de la Marine, principalement chargé de la mise et du maintien en condition opérationnelle des bâtiments et aéronefs de la Marine. Assure également les fonctions d’ "autorité responsable de la mise en œuvre" des installations nucléaires de la marine pour le compte du CEMM. Promu contre-amiral le 1er juin 2008, prend le même jour les fonctions d'inspecteur de la Marine. Officier de l’Ordre National du Mérite Chevalier du mérite maritime. Titulaire de la médaille d’outre-mer et de la médaille de la défense nationale.
AUGUSTE LEONARD ANSART
Né(e) à PARIS (12ème), décédé(e) à BREST LAMBEZELLEC
Officier - Officier de marine
Capitaine de frégate (1864). Entré dans la marine en 1839, enseigne de vaisseau en 1845, lieutenant de vaisseau en 1852. Père de Maurice ANSART.
BERNARD AUJOULET
Né(e) à PARIS (14ème)
Officier - officier terre
Général. Commandeur de l'Ordre National du Mérite (09 novembre 2001).
JEAN MARIE JOSEPH BERTHELOT
Né(e) à PARIS (16ème), décédé(e) à LA ROCHE MAURICE
Officier - Officier de marine
Capitaine de vaisseau (1957), fils du vice-amiral Charles Alain Marie BERTHELOT de la promotion 1889 de l'Ecole Navale. Entré à l'Ecole Navale en 1925, lieutenant de vaisseau en 1935, breveté fusilier, il est en poste, en 1938-1939, à l'Ambassade de France à Rome. Capitaine de corvette en 1944, il commande, en 1947-1948, le pétrolier "ELORN". Capitaine de frégate en 1950, il est, en 1953, chef d'Etat-major du commandant de l'arrondissement de La PALLICE. De 1955 à 1962, il commande le dépôt des équipages de Toulon. Il est titulaire de la Croix de guerre.
JEAN-PIERRE LOUIS YVES BLEJEAN
Né(e) à PARIS (10ème)
Contre amiral (2s). Etudes aux lycées Voltaire et saint Louis. Entrée à l'Ecole navale en octobre 1955. Sert dans les forces sous marines, en particulier sur SNLE. Admission en deuxième section le 03 décembre 1990. Chargé d'études au ministère de l'Intérieur à la direction de la sécurité civile de 1991 à 1993. Membre de plusieurs associations (AEN, IHEDN, ACORAM, AGASM).
ALAIN BOUDON
Né(e) à PARIS (13ème)
Officier - Santé militaire
Médecin général de la marine. Médecin chef des services de classe normale.
JEAN FRANCOIS BOUQUET
Né(e) à PARIS, décédé(e) à BREST
Officier - Officier terre
Lieutenant Colonel. Ecole d'application de l'artillerie du génie en 1879. Lieutenant en 1er en 1884, il suit les cours de l'Ecole Supérieure de guerre de 1886 à 1888. Capitaine en 1er en 1894, il sert dans plusieurs régiments d'artillerie. De 1896 à 1899, il est Officier d'ordonnance du Général, Commandant l'artillerie du 5ème Corps. Membre du comité technique de l'artillerie en 1899. Lieutenant Colonel de réserve, il est affecté, en 1915, lors de sa promotion dans l'Ordre de la Légion d'Honneur, au 29ème Régiment d'artillerie.
EMILE FREDERIC DE BRAY
Né(e) à PARIS, décédé(e) à BREST
Officier - Officier de marine
Ecole Navale en 1844, lieutenant de vaisseau en 1855, capitaine de frégate en 1869. Il participe aux recherches organisées pour retrouver les bateaux disparus de Sir John FRANKLIN et de ses compagnons.
JEAN-BAPTISTE MARIE BUDES DE GUEBRIANT
Né(e) à PARIS, décédé(e) à ST POL DE LÉON
Officier - Religieux
Arrivé à Shangaï en 1885, il a surtout exercé son sacerdoce dans la province de Kientchang. Nommé évêque d’Eurée en 1910, puis archevêque de Marcianopolis en 1921, il a rendu les plus éminents services à la France pendant sa longue mission en Chine. Elu Supérieur des Missions-étrangères en 1921 et réélu en 1930, il a exercé cette fonction, à Paris, jusqu’à sa mort. Mais, au cours d’un voyage en Asie de 1931 à 1933, il a tenu à rendre une dernière visite à ses missionnaires, leur prodiguant ses encouragements et leur communiquant son enthousiasme. Très attaché à la terre bretonne, il a demandé à être inhumé à Saint-Pol de Léon. Il repose sous le gisant, sculpté par Quivillic, qui se trouve près du Chœur dans la cathédrale. De la chronique publiée par Revue des deux mondes après sa mort, on peut extraire : « Ce grand missionnaire jouissait, dans tous les milieux, d’un immense prestige et d’une autorité universelle. Profondément et ardemment patriote, il aimait faire l’éloge de la France, de son action civilisatrice et catholique. Saintement sacerdotal, il était personnellement d’une amabilité, d’une modestie, d’une simplicité, d’un ascétisme et d’une bonté sans pareils. »
PIERRE MARIE LOUIS JEAN DE CLARENS
Né(e) à PARIS (16ème), décédé(e) à BREST
Officier - Officier de marine
Capitaine de vaisseau(H). Ecole Navale 1946, lieutenant de vaisseau en 1954, officier fusilier commando. Capitaine de corvette en 1963. Sert en Indochine (surveillance maritime sur dragueur), au Moyen Orient (Suez) et en Algérie (surveillance maritime sur aviso). En service aux Commandos "Jaubert" et "Hubert" ainsi qu'à la DBFM. Titulaire de trois Croix de guerre TOE et de la Croix de la valeur militaire.