Résultats de la recherche

YVES MARCEL LE FLOCH
Né(e) à LE CONQUET, décédé(e) à PARIS
Chevalier - Officier des équipages
Premier-maître canonnier sur la "REVANCHE" à l'escadre d'évolutions à Brest en 1880. Entré au service en 1849, il sert à Brest, Toulon, Cherbourg, Lorient et embarque sur différents bâtiments dont l'"AUSTERLITZ" de 1853 à 1858, le "PHARE" de 1860 à 1864, le "PETREL" en 1873-1874. Médaillé militaire (1866). Il est adjudant principal à son décès.
MATHIAS LAFOND
Né(e) à LE CONQUET, décédé(e) à PARIS
Officier - Officier de marine
Capitaine de vaisseau retraité à Boulogne sur Mer, entré dans la Marine en 1781, il est embarqué sur la «LOIRE» jusqu’en octobre 1783. Il est nommé Enseigne de vaisseau en mai 1791. Il assiste au siége de Cagliari (Sardaigne). De l’an 3 à l’an 4, il passe successivement lieutenant de vaisseau, aide-major de la marine et capitaine de frégate après plusieurs campagnes aux Indes-occidentales, en Chine, en mer Baltique et en Méditerranée. Il participe à l’expédition d’Irlande et est promu capitaine de vaisseau, adjoint à l’Amiral Bruey le 25 germinal an 7. Il fait les campagnes de l’an 7 sur le vaisseau l’ «OCEAN» et commande en chef les forces navales stationnées aux îles du Vent. De retour en France, il est nommé chef de l’état-major général des Armées navales et de la flottille de Boulogne. Il prend sa retraite le1er janvier 1816. Chevalier de l’Ordre de Saint-Louis (1814).
ARISTIDE LOUIS ANTOINE MAXIMIN MARIE VALLON
Né(e) à LE CONQUET, décédé(e) à PARIS
Commandeur - Officier de marine
Contre-Amiral (1886) - Campagne du Sénégal et guerre de 1870 - Gouverneur au Sénégal (1882) - En retraite en 1888 - Député pour le Sénégal (1889 à 1893) - Député du Finistère (1893 à 1897). EN 1840, campagne avec le Prince de Joinville (Brésil, Maroc), escadre d’évolutions, Antilles, COA, Sénégal, Baltique, Crimée, épée d’honneur du gouvernement anglais pour un sauvetage, fait de longs séjours au Sénégal, commandant militaire de l’Eure en 1870, commandant la station des mers des Indes, Brest, quitte le service en 1888. Il est à l'origine de plusieurs propositions concernant le personnel de la Marine. L'une d'entre-elles vise à accorder des pensions aux veuves et aux orphelins des ouvriers, marins et soldats ayant servi plus de 20 ans. Il soutient aussi des textes tendant à relever les salaires des ouvriers des ports et des arsenaux. Une rue de Brest porte son nom