Résultats de la recherche

EDMOND PIERRE BARRERE (DE)
Né(e) à MORLAIX, décédé(e) à PARIS (9ème)
Officier - Fonction publique
Elève-consul à Jérusalem en 1845, consul général de France à Jérusalem, il négocie la translation de la chapelle Ste Anne de Jérusalem à la France (1867) au département des arts de l'islam au Musée du Louvre
JEAN HENRI CATHALA
Né(e) à MORLAIX, décédé(e) à PARIS (16ème)
Chevalier - Fonction publique
Professeur de médecine. Membre de l'Académie Nationale de médecine
GUSTAVE ADOLPHE DANET
Né(e) à MORLAIX, décédé(e) à PARIS (8ème)
Officier - Santé publique
Reçu docteur en médecine à Paris en 1857. Médecin du Ministère de l’Intérieur en 1868, il est Médecin en chef de l’ambulance militaire du Luxembourg en 1871.
ISIDORE YVES MARIE GUYADER
Né(e) à MORLAIX, décédé(e) à PARIS (10ème)
Chevalier - Fonction publique
Administrateur colonial à Brazzaville en 1932.
JACQUES ALEXANDRE LE JUMEAU DE KERGARADEC
Né(e) à MORLAIX, décédé(e) à PARIS
Chevalier - Santé publique
Médecin. Il est convoqué sous le titre de vicomte de Kergaradec par le duc de Rohan à se trouver, le 6 juin 1814, dans le salon des Maréchaux au château de Thuileries (sic) pour la présentation au Roi de Messieurs les Gentilshommes de Bretagne. Autorisé le 30 du même mois à porter la décoration du Lys. Volontaire royal, nommé lieutenant dans la compagnie d'élite des armées royales de Bretagne par brevet du 15 juillet 1815. Membre de l'Académie de Médecine en 1823, recteur de l'Académie du Morbihan en 1850. Disciple de Laënnec.
CLAUDE JEAN LOUIS KEROMNES
Né(e) à MORLAIX, décédé(e) à PARIS
Chevalier - Fonction publique
Diplômé de l'Ecole Centrale des Arts et Manufactures en 1868, il entre en 1869 à la Compagnie des chemins de fer du Nord en qualité de dessinateur. Sous-inspecteur de la traction à Lille en 1871, il est détaché en 1879 sur le réseau de Picardie-Flandres comme ingénieur du matériel et de la traction. Il sert ensuite comme ingénieur, puis ingénieur principal des ateliers des machines à Lille. Dans le domaine militaire, il fait la campagne de 1870-1871 comme sergent-fourrier dans la garde mobile du Finistère et à l'armée de la Loire puis comme chef de section dans le génie civil des armées et ingénieur du matériel et de la traction dans la 8ème section des chemins de fer de campagne.
YVES LE SCOUR
Né(e) à MORLAIX, décédé(e) à PARIS (17ème)
Officier - Santé publique
Ecole de médecine navale à Brest en 1883, aide-médecin en 1885, il embarque sur le transport hôpital « L’EUROPEEN » qui porte assistance à Madagascar aux malades des villages malgaches. Aide-major au 4ème RIC à Toulon de 1886 à 1888, année durant laquelle il soutient sa thèse de doctorat en médecine à Montpellier. Promu médecin de 2ème classe, il est affecté en Nouvelle-Calédonie comme médecin-major au 12ème RIC. Démissionnaire en 1891, il devient le premier médecin civil de Nouvelle-Calédonie. Confronté à plusieurs épidémies de peste de 1899 à 1906, son dévouement près des pestiféré lui vaut la médaille d’or des épidémies. Il se dévoue également près des indigents (bureau de bienfaisance), des prisonniers et des familles de militaires. Il exerce aussi les fonctions de médecin-légiste. Après 32 ans passés à Nouméa, il rentre en France et ouvre un cabinet médical à Paris.Une rue de Nouméa porte son nom.