Résultats de la recherche

JACQUES JEAN MARIE FRANCOIS BOUDIN DE TROMELIN
Né(e) à MORLAIX PLOUJEAN, décédé(e) à MORLAIX PLOUJEAN
Grand-Officier - Officier terre
BOUDIN Comte de TROMELIN, général de brigade, élève de l'école militaire de Vendôme, il en sort sous-lieutenant au régiment de Limousin en 1787. Après la Révolution, il suit l'émigration et le duc de Rohan, le comte d'Artois (Armée royale de Normandie). En 1798, il est pris à Caen puis s'évade et quitte la France pour la Turquie où il est employé dans les troupes turques et fait les campagnes de Syrie et d'Egypte. Rayé en 1802 des listes des émigrés il rentre en France et s'installe à Morlaix. En 1804 il est vivement "invité" à prendre du service dans l'armée. Il entre dans le 112ème Régiment de Ligne comme capitaine. Le duc de Raguse (Marmont) le remarque et le charge de plusieurs missions. Il est nommé chef de bataillon et chevalier de la Légion d'Honneur en 1809, puis colonel après la bataille de Wagram (6 juillet 1809). C'est à cette époque que Napoléon le charge de l'éclairer sur les moyens d'abattre la puissance des Anglais dans l'Inde. En 1813 il est rappelé à l'armée d'Allemagne comme adjudant-général; en mai il est chargé de diriger la retraite du corps d'armée du maréchal Oudinot. Il est blessé. La bataille de Bautzen (1813) lui vaut la croix d'officier de la Légion d'Honneur et celle de Leipzig (16-19 octobre 1813) le grade de général de brigade. Il participe à la bataille de Waterloo, sa division fut sans doute celle qui resta la dernière sur le champ de bataille. De 1817 à 1823 il est employé aux inspections et réorganisations de l'armée. Après 1830, Tromelin s'intéresse à la race chevaline dans le Finistère et accepte dans les dernières années de sa vie d'être maire de Ploujean.