Résultats de la recherche

MICHEL LE BRAS
Né(e) à L'HÔPITAL CAMFROUT, décédé(e) à DAOULAS
Chevalier - Officier marinier et marin
Apprenti marin en 1902, quartier-maître en 1908, de spécialité canonnier, il est second-maître en 1913. Admis au cadre de maistrance en 1915, il est promu maître en 1927. Il sert à Brest, Toulon, Rochefort et effectue de nombreux embarquements, sur le "BRETAGNE" de 1915 à 1919, le "METZ" de 1924 à 1926, le "DUGUAY-TROUIN" de 1927 à 1930, année de son admission à la retraite. Médaillé militaire (1914).
FRANCOIS CAMUS
Né(e) à L'HÔPITAL CAMFROUT
Chevalier - Officier des équipages
Arrivé au corps comme mousse en1881, manœuvrier, il sera premier-maître en 1901. Promu Adjudant Principal de manœuvre en 1909, il sera nommé Officier de 1ère cl des Equipages en 1915. Il sera versé dans la réserve de l’armée de mer, comme Officier Principal des Equipages en 1923. Médaille militaire (1906), médaille de Chine, de Russie, Nichan Iftikar.
FRANCOIS MARIE GUEDES
Né(e) à L'HÔPITAL CAMFROUT, décédé(e) à MONTAUBAN
Officier - Officier terre
Capitaine cadre des adjoints de chancellerie affecté, en 1957, à L'Etat-Major de la Division d'ORAN (Chef du bureau du personnel). Titulaire de la Médaille militaire.
JACQUES KERBRAT
Né(e) à L'HOPITAL CAMFROUT, décédé(e) à BREST LAMBEZELLEC
Chevalier - Officier marinier et marin
Maître principal manœuvrier. Médaillé militaire.
CORENTIN ( URBAIN) LEISSEGUES (DE)
Né(e) à L'HÔPITAL CAMFROUT, décédé(e) à PARIS
Commandeur - Officier de marine
Volontaire pour servir dans la Marine en 1778. Participe avec l’escadre du Bailli de Suffren aux combats contre les Anglais en Océan indien et en Atlantique nord. Est dans la division de bâtiments qui s’empare du Sénégal, de la Gambie et de la Sierra Leone. En 1793, conduit les commissaires de la Convention aux Antilles, prend la Guadeloupe aux Anglais après quatre mois de siège . Rentré en France en 1799, est nommé inspecteur des côtes de la Manche. En 1802, nommé par le Premier Consul chargé d’une mission en pays barbaresque, rencontre les beys d’Alger et de Tunis pour défendre les intérêts de la France et obtient la libération d’une grande quantité d’esclaves sans avoir à payer de rançon, puis installe le général Brune comme ambassadeur près de la Sublime Porte et rétablit les relations commerciales de la France dans les Echelles du Levant. En 1804, reçoit mission de regrouper à Boulogne toutes les forces navales disponibles pour préparer un débarquement sur les côtes anglaises. En 1805, quitte Brest à la tête d’une escadre pour se rendre à Saint Domingue. Après une traversée mouvementée de 40 jours qui occasionne de graves avaries, repéré au mouillage puis attaqué en février 1806 par une escadre anglaise en forte supériorité numérique, se défend vaillamment et abandonne finalement le combat en ordonnant aux deux derniers bâtiments survivants de son escadre de s’échouer à la côte dominicaine. En 1809, reçoit le commandement d’une force navale franco-italienne pour défendre Corfou, en vain, contre la menace anglaise. Trente neuf ans de service, 12 campagnes dans les mers des Indes et d’Amérique, cinq commandements dont quatre d’escadres ou de divisions. NB né à Hanvec et prénomé seulement Corentin pour Taillemite.
JOSEPH LE MOAL
Né(e) à L'HÔPITAL CAMFROUT, décédé(e) à LOGONNA DAOULAS
Chevalier - Officier marinier et marin
Maître principal radiotélégraphiste. Engagé en 1926, affecté à Marine Dakar de 1927 à 1929, quartier-maître en 1930, de spécialité radio, il est second-maître en 1932. Médaillé militaire (1938). Il est cité à l'ordre de la Division en 1940. après la guerre, il est marin pêcheur à Logonna Daoulas.
ANTOINE MOULIN
Né(e) à L'HÔPITAL CAMFROUT, décédé(e) à BREST ST PIERRE QUILBIGNON
Chevalier - Officier marinier et marin
Premier maitre à la Direction du Port de Brest. Médaillé militaire.
YVES MOULINEC
Né(e) à L'HÔPITAL CAMFROUT, décédé(e) à L'HÔPITAL CAMFROUT
Chevalier - Officier marinier et marin
Maître principal. Inscrit maritime, il navigue à la pêche dès 14 ans, puis fait carrière dans la Marine nationale à partir de ses 20 ans. Il participe avec Paul Emile Victor aux missions d’explorations polaires à bord du "POURQUOI PAS?". Il est cité à l’ordre du corps d’armée en 1951 pour son comportement exemplaire lors des opérations de maintien de l’ordre à Saïgon. Il reçoit la croix de guerre des TOE en 1951 après avoir commandé deux LCT affectés à la Dinassau 2 et plus tard un témoignage de satisfaction du ministre pour sa participation au sauvetage du ravitailleur "GIBOULEE" en 1955.
MAURICE PIERRE MOULINEC
Né(e) à L'HÔPITAL CAMFROUT
Chevalier - Officier air
Général de Brigade Aérienne (2s). Ecole de l’Air promotion 1954 Mécaniciens. Après une affectation dans le contrôle aérien à Meaux, il est admis à l’école d’application militaire de l’énergie atomique de Cherbourg. Spécialisé dans l’atome, il sert à Cherbourg comme professeur à l’école atomique, au service mixte de sécurité radiologique, puis à l’inspection technique comme responsable des dépôts et armes spéciales des forces aériennes stratégiques. Il participe à plusieurs expérimentations nucléaires à In Amguel (Sahara) et à Mururoa. Il commande le groupement des installations de télécommunications à Orléans avant d’être sous-directeur technique des FAS puis d’intégrer le cabinet du ministre de la défense en 1978 en tant que responsable gouvernemental du contrôle de l’armement nucléaire des trois armées. Il commande la base aérienne de Cénon en 1981, sert à la direction du personnel de l’armée de l’air en 1983, et termine sa carrière en 1987 comme directeur technique de la région aérienne d’Aix-en-Provence. Officier de l'Ordre National du Mérite.