Résultats de la recherche

ISIDORE FRANCOIS CORENTIN MARIE LAZENNEC
Né(e) à ST POL DE LEON, décédé(e) à VANNES
Chevalier - Entreprise
Pharmacien chimiste, directeur de société à Brest.
JEAN MERIADEC
Né(e) à ST POL DE LÉON, décédé(e) à BREST
Chevalier - Entreprise
Artisan plâtrier depuis 1936, il s’engage dans la Résistance pendant la guerre. Actif dans le réseau "Centurie", il est arrêté par les Allemands le 26 juin 1944 à Saint-Pol-de-Léon. Transféré à Morlaix puis à la prison de Pontaniou à Brest le 1er juillet, il est fusillé sur le plateau du Bouguen le 6 juillet avec 18 de ses camarades. Il est nommé sous-lieutenant FFL et décoré de la Légion d'honneur à titre posthume. Mort pour la France. Il est inhumé en 1962 à Saint-Pol-de-Léon. Croix de Guerre 39-45, Médaille de la Résistance, Croix du combattant volontaire.
EMILE STEPHAN
Né(e) à ST POL DE LÉON, décédé(e) à FINISTERE
Chevalier - Entreprise
Commerçant en retraite. Secrétaire général puis président de l'Union des Industriels, Commerçants et Artisans de Saint-Pol-de-Léon entre 1957 et 1972. Conseiller municipal de Saint-Pol-de-Léon de 1959 à 1964. Membre fondateur de l'AFPE en 1969. Président du Groupement d'Intérêt Social d'Armorique. Contribue à la création de l'ADAPEI. Membre de la CCI de Morlaix à compter de 1970. Président des "Genêts d'Or" (association d'aide aux handicapés) créée en 1963. Chevalier de l'Ordre National du Mérite (07 juillet 1989).
FRANCOIS MARIE STEPHAN
Né(e) à ST POL DE LÉON, décédé(e) à BREST
Chevalier - Entreprise
Artisan tailleur, sous-lieutenant du mouvement «VENGEANCE». Arrêté sur dénonciation par la Gestapo le 27 juin 1944 en compagnie des 18 membres du réseau «CENTURIE». Fusillé en juillet au plateau du Bouguen à Brest. Croix de Guerre 39-45, Médaille de la Résistance.
JOSEPH URIEN
Né(e) à ST POL DE LÉON
Chevalier - Entreprise
Séminariste au début de la seconde guerre mondiale, il est envoyé en Allemagne au titre du Service du Travail Obligatoire. Travaillant à la gare de Cologne, il intègre un réseau de Résistance qui favorise l’évasion de prisonniers de guerre en les dissimulant dans des wagons à destination de la France et favorise des sabotages sur les installations. Découvert, il est déporté dans les camps de concentration de Buchenwald et de Dachau. De retour en France, il est grand invalides à la suite des privations et sévices subis. Il devient transporteur routier. Titulaire de la Médaille militaire et de la Croix de guerre 39-45.