Résultats de la recherche

PIERRE-PAUL ROUX
Né(e) à MARSEILLE, décédé(e) à BREST
Chevalier - Artiste
  En juin 1940, un sort funeste s'acharne sur celui qui se fait appeler Saint-Pol ROUX. En ce mois d'été, les soldats allemands sont arrivés en presqu'île de Camaret (Finistère). Le vieux poète de 79 ans et sa famille - dans le manoir "Coecilian" qui porte le prénom de son fils tombé à Verdun - sont brutalisés gravement par la soldatesque nazi. Parti précipitamment au chevet de sa fille admise à l'hôpital de Brest, le poète ne s'est pas préoccupé de mettre ses écrits à l'abri, en particulier de nombreux inédits. A son retour, il trouve le manoir pillé et ses manuscrits dispersés, déchirés ou brûlés. Ces deux drames successifs ont raison de sa santé, il meurt de chagrin et de maladie à l'hôpital de Brest. Disciple de Victor Hugo et correspondant de Victor Ségalen, Saint-Pol Roux accordait de l'importance à la relation de l'homme et de l'univers, et aux "Contemplations" qui évoquent le grand dialogue entre les choses et l'être. La perception du monde sensible par Saint-Pol Roux est donnée par la représentation qu'il en donne par ses images et métaphores. Dans une de ses oeuvres "Res Poetica", il souligne de plus, le lien entre le monde des choses et celui du langage. Saint-Pol Roux est l'inventeur d'une aventure poétique qui se veut recherche du secret des choses, résurrection du Verbe originel et communion avec tous les frères humains. Il a participé à la création de l'oeuvre d'art totale, rêve de la littérature symboliste qui voulait atteindre l'oeuvre parfaite qui répondait à tous les sens. Deux écrivains de renom lui ont dédié chacun une oeuvre : André Breton "Clair de terre" et Jean Bruller dit Vercors "le Silence de la mer". La Société des Amis de Saint-Pol Roux édite régulièrement un bulletin. Elle a édité un essai de reconstitution de la bibliothèque du poète.  Né le 15/01/1861