Résultats de la recherche

EDOUARD PIERRE ANTOINE BARRERA
Né(e) à PERPIGNAN, décédé(e) à ST MARTIN DE VESUBIE
Grand-Croix - Officier de marine
Il entre dans la marine en 1852, aspirant le 1 Avril 1854. Il effectue sa première campagne sur le "DUPERRÉ" en mer Baltique, pendant la guerre de Crimée, puis en mer Noire, à Sébastopol. En 1856, il est sur "L'AUDACIEUSE" en Méditerranée, puis en Extrême-Orient en 1857-58 et participe aux opérations autour de Canton puis à toute la campagne de Chine. Lieutenant de vaisseau le 16 août 1862 à son retour en France, il sert à la division navale du Levant. Il commande la "GIRONDE " en 1866, puis la canonnière "ÉCLAIR" à la station de GUYANE. Il est affecté à la défense de Paris pendant le siège de 1870, puis sert sur différents navires en escadre d'évolutions de 1872 à 1876. Capitaine de frégate le 24 février 1877. Le 15 août 1880, il est nommé commandant du navire de transport à hélice "ORNE" à Toulon. En 1883, il est directeur adjoint du personnel. Capitaine de vaisseau le 5 novembre 1883, il commande le cuirassé "RICHELIEU"puis le cuirassé d'escadre "COLBERT",le cuirassé d'escadre "AMIRAL-DUPERRÉ". De 1887 à 1889, il commande le "BORDA" et l'École navale. Directeur du personnel.Contre-amiral le 1er février 1890, vice-amiral le 26 février 1895, il est préfet maritime du 2ème arrondissement à Brest de mars 1895 à octobre 1897, puis d'octobre 1898 à janvier 1901. Il commande en chef l'escadre du Nord en 1897-98. En janvier 1901, il quitte le service actif.
PHILIPPE BELZON
Né(e) à PERPIGNAN
Chevalier - officier de marine
Capitaine de frégate.
FRANCOIS BARTHELEMY MARGOUET
Né(e) à PERPIGNAN, décédé(e) à GUIPAVAS
Chevalier - Officier terre
Il débute sa carrière militaire dans le régiment de Bigorre-infanterie où il entre en 1741 en qualité de volontaire. Grenadier en 1744, il est grièvement blessé pendant le siège de Fribourg. Lieutenant en 1745, capitaine en 1755, il obtient en 1758 le poste d’aide-major de la place de Brest. En 1772, il prend le commandement supérieur de Brest et en remplit les fonctions avec zèle et habileté. Admis à la retraite en 1792, Napoléon le fait inscrire sur la liste de nomination de membres de la Légion d’Honneur.