Résultats de la recherche

JOSEPH MARIE DUVAL
Né(e) à ST RENAN, décédé(e) à BREST
Chevalier - Santé militaire
Aide chirurgien auxiliaire en 1790, chirurgien auxiliaire en 1793, il embarque sur divers bâtiments et est fait prisonnier de guerre à 2 reprises, de juin 1796 à juin 1797 et d’août 1808 à mai 1811. Chirurgien entretenu de 2ème cl., promu à la 1ère cl. en 1824, il exerce à Madagascar de 1821 à 1828 et à Brest où il est admis à faire valoir ses droits à la retraite en 1829.
JEAN-PIERRE JAN
Né(e) à ST RENAN
Chevalier - Ingénieur militaire
Ingénieur en chef 1e classe des Etudes et Techniques de l'Armement. Insigne du Sous-marinier.
LEOPOLD MARIE OMNES
Né(e) à ST RENAN, décédé(e) à LE RELECQ KERHUON
Chevalier - Ouvrier militaire
Incorporé aux Equipages de la flotte en 1899, quartier-maître mécanicien en 1901, il passe dans la réserve de l'Armée de mer en 1904. Nommé poudrier de 2ème cl à la Poudrerie de Vonges (Côte d'Or) en 1905, il est sous-agent technique ordinaire de 3ème cl en 1908. Affecté à la Poudrerie du Moulin blanc, comme comptable en 1911, il est promu agent comptable militaire de 1ère cl en 1919
ALLAIN PETTON
Né(e) à ST RENAN, décédé(e) à INCONNU
Chevalier - Ouvrier militaire
Gardien de batterie de 1ère cl. Mousse en 1868, matelot de 3ème cl en 1871, quartier-maître canonnier en 1874, il est second-maître en 1880. Il effectue de nombreux embarquements. Il devient gardien de batterie de 2ème cl en 1882. Promu à la 1ère cl en 1894, il sert à la Direction d'artillerie du Brest. Médaillé militaire (1894).
JULES HIPPOLYTE ERNEST MARIE TABURET
Né(e) à ST RENAN, décédé(e) à LE CONQUET
Officier - Santé militaire
Après avoir commencé ses études de médecine à Brest, il intègre l'école du Service de santé de la Marine à Bordeaux en 1890. Médecin de 2ème cl. de la marine en 1894, il est en poste à Brest, Marseille, au Soudan, Sénégal, Madagascar. Il démissionne en mai 1900. Au début de la guerre , en août 1914, il sert au 2ème bataillon du 1er RFM. Blessé au combat, il reçoit la Croix de guerre avec palme en août 1915. Il est ensuite muté à Bizerte. De retour en France, il est placé dans la réserve, comme médecin de 1ère cl. en mars 1918.