Divers

  • Rencontre avec le Délégué général SMLH

    Rencontre avec le Délégué Général à Brest
     
     
     
    Sur le parvis du cercle de la base de défense à Brest, Jean-Marie Lucas, délégué général de la SMLH (premier rang, à gauche), aux côtés de Paul Tréguer (président de section, au centre) et de Philippe Morin (secrétaire, à droite). Des membres du bureau et des présidents des comités de la section du Finistère nord  sont au deuxième plan (de gauche à droite : Yann Paul, Marcelle Le Saint, Suzanne Kervella, Alix Vourc’h, Henri Pellé) et au troisième plan (de gauche à droite : Luvodic Huillet, Hervé Saluden, Jean-Pierre Bléjean). 
     
    Jean-Marie Lucas, délégué général, avait pris le TGV du Bout du Monde pour rencontrer le jeudi 21 septembre 2017 les représentants de la section du Finistère nord de la SMLH, au cercle de la base de défense à Brest, la métropole du Grand Ouest. Il nous a exposé les grandes lignes de la mutation en cours au siège de la SMLH qui a pour objectif de réduire les dépenses courantes annuelles pour atteindre rapidement l’équilibre budgétaire sans tenir compte de ressources exceptionnelles. Au siège les tâches ont été redistribuées, le délégué général animant cinq pôles (réseau des sections, communication, entraide/patrimoine, soutien et finances/comptabilité. De notre côté nous avons brièvement rappelé quelques caractéristiques du Finistère nord, pôle de défense (marine nationale), pôle universitaire et scientifique (mer, télécommunications, santé) et pôle économique (Naval Group, Thales, réseau de PME du secteur industriel et commercial, exploitations et entreprises agricoles), avant de présenter les activités de la section qui comprend environ 400 membres, et qui est organisée en 8 comités urbains et ruraux présidés par Jacques Berriet (Huelgoat), Jean-Pierre Bléjean (Brest 2), Jean-Yves Castel (Morlaix), Marcelle Le Saint (Daoulas), Suzanne Kervella (Saint-Pol), Yann Paul (Brest 1), Henri Pellé (Ploudalmézeau) et Hervé Saluden (Landerneau).  En sus d’actions culturelles (sortie annuelle à visée patrimoniale et économique, et programmes de conférences), la section développe depuis de nombreuse années des actions d’entraide et de solidarité. Suzanne Kervella, vice-présidente, a détaillé les actions entreprises en faveur de l’accueil des personnes âgées dans les EHPAD (16 conventions passées), tandis qu’Alix Vourc’h, vice-présidente, rappelait notre action « jeunes » à travers le parrainage de lycéens et d’étudiants dans le cadre de la Fondation « Un avenir ensemble ». Avec le soutien du siège (prix « Honneur en action » de 500 €) la section a lancé en 2016 une formation à la nationalité française pour les étrangers qui ont déposé un dossier de naturalisation à la
    préfecture de région. La première session de formation accueillait notamment 4 citoyens Anglais (effet « Brexit »), la seconde sera lancée en novembre par une équipe renforcée de 16 formateurs. En coopération avec l’Université de Bretagne Occidentale et avec le soutien du Comité du Centenaire (subvention de 400 €), à l’initiative de Pierre Lostis, la section a organisé le 19 juin « une journée américaine » pour analyser l’impact social et culturel de l’arrivée, en 1917-1918, de 800 000 soldats américains, dans le port du Ponant, ville de 80 000 habitants à cette époque. Parmi les conférenciers, à noter la superbe contribution de Tom Dutheil (Musée de la Légion d’Honneur représentant la Grande Chancellerie) sur « La Légion d’Honneur et les américains dans la Grande Guerre ». Enfin, Guy Crissin, viceprésident, qui anime l’équipe créée voici quinze ans, a fait le point sur le Mémorial, destiné à répertorier les légionnaires nés ou décédés dans le Finistère nord depuis la création de la Légion d’Honneur. Actuellement 7493 légionnaires y sont inscrits. Le site web du Mémorial (http://www.smlh29n.fr/memorial/) est visité à raison de 1500 contacts par mois.

  • Hommage au Maréchal des Logis chef Fabien JACQ

    Cérémonie en hommage à l'Adjudant Fabien Jacq

    Le dimanche 26 mars s’est tenue à Lesneven une cérémonie en hommage à l’Adjudant Fabien Jacq à laquelle de nombreuses personnes ont participé précédées d’un cinquantaine de drapeaux dont celui de la section du Finistère nord.
    Son nom a été dévoilé au monuments aux morts puis sur la place qui porte désormais son nom.
    Lors de cette cérémonie le général Bernard Aujoulet, qui représentait la section et l'Union nationale des anciens combattants au Pays de  Lesneven et de la côte des légendes, a déclaré :

    « C’est…avec une grande émotion (que) j'ai  porté le drapeau de la S.M.L.H. du nord Finistère pour rendre hommage  à  la mémoire de l'adjudant Fabien Jacq lors de l'inauguration de l'esplanade qui à Lesneven porte désormais son nom.
    Ce jeune militaire a été tué au Mali, par un engin explosif ennemi le 4  novembre dernier.
    Il  a donné sa vie  en soldat.
    ​Il protégeait cette population  qui lui avait  été confiée.
    Il protégeait un pays ami contre un lâche ennemi.
    Il  défendait aussi nos valeurs et pour son sacrifice, il a été fait chevalier dans l'Ordre de la Légion d'Honneur qui je le rappelle fut créé  par Napoléon en 1802 et qui  est maintenant  reconnu par  le monde entier comme celui des Héros de la France.

    Car Fabien est mort en Héros. Et  aujourd'hui, nous  les légionnaires, sa famille et ses amis  pensons beaucoup à lui ! »

  • Entraide et Prestige

    Entraide et prestige
    « La langue est la partie par laquelle
    les médecins étudient le corps d’un homme
    et les philosophes son âme. »
    Montaigne.
    Lors de l’Assemblée Générale de la SMLH29N le responsable du rapport moral de 2016 a fait état d’une démission d’un membre. Motif de l’abandon : disparition de la lettre « E » dans le sigle, initiale d’Entraide. Chacun est libre de ses opinions. A l’issue de la séance du 4 mars il eut pu revenir sur sa décision. La suite du rapport statutaire des activités de l’année 2016 lui aurait apporté un excellent démenti. Les deux notions entraide et prestige se sont trouvées alliées dans une activité culturelle pas comme les autres : la formation à la nationalité française de candidats à la naturalisation. Et dans cette formation, cela va de soi il y a l’apprentissage de la langue du pays d’accueil.
    On n’apprend pas une langue étrangère pour mieux se débrouiller dans les allées d’un supermarché étranger ou pour poser une question plus correctement à un agent de police. On le fait pour participer, pour communier à une société nouvelle.
    « La langue française est un élément constitutif de l’histoire et de la culture nationales qui symbolise l’unité de la République et favorise la complète intégration de tous. » De qui ces nobles paroles ? De Lionel Jospin. Nous pouvons, nous devons être fiers de notre langue. N’oublions pas qu’elle a été pendant des siècles la langue diplomatique de toute l’Europe. Les têtes couronnées se devaient de parler français. Un chef d’œuvre cette lange mais de plus en plus un chef d’ouvre en péril. Deux ennemis redoutables, d’autant plus redoutables qu’ils sont déjà dans le place. Deux ennemis. Le « numérique » bien sûr estropie les mots et les phrases. Et, aussi dangereux, le langage de nos chers voisins : l’anglais ou plutôt l’anglo-américain, nous sommes envahis. Qui aurait pensé que la feuille volante de nous avons tous reçue en fin de séance ce samedi 4 mars était un « flyer » ? Qui l’aurait imaginé il y a quelques années ? Question sans réponse.
    Langue et drapeau
    Cela dit je persiste à croire et à faire croire à tous les Français que la valeur véhiculée par leur langage est aussi respectable que les trois valeurs républicaines inscrites au fronton de leurs mairies. Aussi sacrées que les trois couleurs de notre drapeau ? Affirmatif. Aussi sacrées que notre hymne national. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, ces valeurs sont non seulement respectées par nos 12 candidats à la nationalité française, mais hautement appréciées par eux, de l’avis de l’un de leurs formateurs. Ils sont fiers de notre langue même si elle est difficile. Comme ils ont raison. Le Premier Consul, notre premier Grand maître expert en la matière, lisons son code civil, appréciait la langue pour beaucoup de ses qualités, notamment son souci de la précision –« Qui pèse ses mots pèse ses actes avait-il coutume de répéter ».
    Comment conclure ? En félicitant et en encourageant de tout cœur non seulement les candidats futurs francophones mais aussi et surtout leurs formateurs. Longue vie à la SMLH du Finistère nord*.
     
    H.J. Turier
     
    PS *et non du Nord-Finistère, même si l’expression et plus « tendance » mais qui est un anglicisme. Eh oui ! Restons français.

  • Réunion du bureau du 14 janvier 2016

     

    Le bureau de la section du Nord du Finistère s'est réuni au Cercle Naval à Brest le 14 Janvier 2016.

    Présidé par Paul Tréguer (intérim de l’amiral André Le Berre) les membres du bureau et les représentants des comités ont fait le point sur les activités en cours : entraide et solidarité (aide aux personnes âgées : Suzanne Kervella), prestige de l’ordre (site web/mémorial : Yann Paul au nom de Guy Crissin, parrainages de jeunes lycéens ou étudiants : Paul Tréguer) ; Ludovic Huillet a rendu compte du bilan financier 2015 ; les représentants des 8 comités ont pris la parole pour rappeler leurs différentes interventions (dont leurs participations aux cérémonies et célébrations intervenues au cours de l’année 2015). 

    Le bureau a ensuite préparé l’assemblée générale ordinaire du 5 mars 2016 qui se tiendra à 10H à l’espace Oasis du cercle de la base de défense.

    Une convocation par courrier parviendra à chaque légionnaire avant la fin du mois de janvier.

    Cette assemblée procédera notamment au renouvellement des membres du bureau et décidera des activités à mener et de nouvelles initiatives à prendre en 2016.

    Pour tout contact à ce sujet, prière de s’adresser à Alain Catesson (secrétaire de section) et de visiter le site web.

  • Création du Comité de St Pol de Léon

     Suite à la décision prise au cours de l' Assemblée Générale du 10 mars 2012, le comité de Saint Pol de Léon est recrée avec pour président : Madame Suzanne Kervella.

    Il comprend les communes de :

    • Saint Pol de Léon ; 
    • Ile de Batz ;
    • Mespaul ;
    • Plouénan ;
    • Santec ; 
    • Plougoulm ;
    • Roscoff ;
    • Sibiril ;
    • Plouescat ;
    • Lanhouarneau ;
    • Plounevez Lochrist ;
    • Plougar ;
    • Tréflez ;
    • Plouzévédé ;
    • Cleder ;
    • Plouvorn ;
    • Saint Vougeay ;
    • Tréflaouénan ;
    • Trézilidé.

     

S'abonner à Divers